Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traversée Désert des Agriates Jour 3

Jeudi 8 septembre 2016 – la nuit aura été reposante avec le bruit des vagues si proche de nous. Au réveil, il y a encore quelques nuages dans le ciel, mais il ne tarde pas à se dégager. On se croirait isolés, échoués sur une île, seuls sur cette plage aux confins du Désert des Agriates. Chacun vaque à ses occupations et nous prenons le petit dej’ en commençant à ranger la tente : on n’est jamais assez prudent vis-à-vis des gardes… Nous partons tôt, pour boucler cette traversée et avons une bonne journée devant nous. Nous estimons la distance à 8km. La chaleur sera notre ennemi mais nous prévoyons de nous baigner souvent, à commencer par les plages de l’Acciolu et nous rendons exactement comme 2 ans auparavant. Nous y sommes seuls à cette heure matinale et le soleil n’inonde pas encore totalement la plage. Nous nous baignons et rejoignons les rochers en luttant contre la houle. Une raie nage tranquillement au fond, sur le sable. Pour ne pas retraverser toute la baie à la nage, nous sortons au plus proche, mais devons traverser un bain de posidonie. Il y a plus de ces herbes que d’eau : c’est assez désagréable comme sensation sur le corps. Nous flânons au soleil avant d’amorcer une très grosse montée d’environ 100mD+ jusqu’au pied de la Punta di l’Accioli (174m) que nous gravirons pour jouir d’une magnifique vue sur la baie que nous quittons et apercevoir l’Ostriconi où nous allons. Les gens commencent à réapparaitre et le terrain devient moins hostile avec des bergeries et des constructions comme ici au Bocca d’Affacadojo.

Traversée Désert des Agriates Jour 3

Le sentier est couvert de sable et marcher est difficile. Il est peine 11h et il fait déjà un soleil de plomb ! Le terrain n’est pas des plus facile et chaque petite montée tire dans les jambes et le dos avec nos sacs qui deviennent de plus en plus lourds. Nous n’allons pas voir les calanques et préférons tirer jusqu’à l’Anse Vana où nous pourrons plonger et nous reposer avant de manger. Nous serons alors presque arrivés à destination. Une belle plage, bien abritée et fermée par des rochers. Nous cherchons un coin à l’ombre et un peu isolé : ça sera sur le flanc sud de la plage. Je plonge directement, avant de manger : nous irons faire le tour des rochers situés au large de l’anse. Il y a de beaux poissons et les fonds sont jolis. Nous mangeons ensuite et baladons sur les rochers alentours, sous le signe du farniente. Il est alors temps de pousser jusqu’aux calanques situées juste avant l’Ostriconi. Personne : c’est le signal baignade que nous attendions ! Nous apercevons une nouvelle raie, de beaux spécimens de mulets et dorades. Nous baladerons bien dans une eau calme et limpide. Il faut ensuite traverser la longue plage de l’Ostriconi, toujours aussi belle et peu peuplée. Nous traversons le bras de mer et arrivons ensuite au camping où nous retrouvons notre voiture. Nous buvons un coup bien frais et partons à 2 récupérer le second véhicule laissé à St-Florent. Les 2 navettes sont effectuées en mode rallye en mettant la pression aux voitures situées devant notre pare-choc. Les filles chargent ensuite la voiture et nous prenons la direction de Porto-Vecchio pour y faire escale durant les 2j qui nous séparent de notre départ.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :