Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mont St-Honorart (2520m)

Samedi 14 septembre 2013 – Direction la vallée du Var pour gravir l’une des citadelles de cette vallée : le Mont-Saint-Honorat (2520m), belle montagne calcaire qui domine l’entrée de la haute-vallée du Var, au-dessus du village de Daluis. 10km sont nécessaire dont 3km de piste pour atteindre la Pinéa, point de départ (b. 54) que l’on quitte à 10h45. Le temps est au beau fixe et 2 imposantes lignes de crêtes barrent notre vue : au nord la Crête de Corpatas et à l’ouest la Crête de Belon, prolongée par la Mélina. Nous partons plein nord et passons devant les ruines de la Pinéa. Le chemin passe dans le maquis : genêts, aubépines et beaucoup de chardons dont la carline, aussi appelé pante baromètre qui s’ouvre avec le soleil et se ferme comme un oursin avec l’arrivée de l’humidité et de la pluie. Le sentier s’élève dans la rocaille : celle-ci ne nous quittera pas de la journée. La rando programmée est exposée sud où la rocaille prédomine. Nous apercevons bien vite le Col Mélina et la cime homonyme, par où nous redescendrons. Plein est, c’est le Dôme de Barrot que nous voyons fièrement s’élever, sur son socle de pélites et coiffé de ses calcaires. A Pra Balou (1808m), nous attaquons la montée sur la Crête Corpatas. Le sentier n’est pas trop marqué et nous perdons la trace. Nous sommes quittes pour une traversée à flancs dans les éboulis de calcaires fins. Quand finalement nous déciderons de monter directement dans la pente pour rejoindre la Crête de Corpatas et ainsi reprendre le cheminement prévu.

Mont St-Honorart (2520m)

Nous débouchons en crête à 200m environ de la Cabane de Daluis. Sur cette crête, nous passons un premier petit téton (2216m) duquel nous pouvons contempler le Mont Mounier sous un nouvel angle, perpendiculaire aux Crêtes du Démant et au Crête de la Montagne de l’Alp. Plus loin, c’est le Mont Ténibre, que nous apercevons, sur lequel quelques nuages viennent déjà s’accrocher. De là où nous sommes, le Mont Saint-Honorat est une belle montagne, masse imposante qui domine les vallées alentours. Nous attaquons ensuite les 300 derniers mètres de dénivelé menant au sommet, droit dans la pente. Plein est, belle vue sur le vallon et le torrent de la Palud, fermé par les Barres du Plan au nord et le Devando au sud. En approchant du sommet, nous changeons de lithologie et découvrons des grès avec des passages conglomératiques. Le sommet se dévoile enfin : un chaos de blocs, pour la plupart instables, enchevêtrés les uns aux autres. Nous ralentissons notre progression et sommes régulièrement amenés à mettre les mains pour passer de petits ressauts ou s’assurer lors du changement de blocs.

Mont St-Honorart (2520m)

Le sommet du Mont Saint-Honorat (2520m) est en fait une « cheminée » verticale où le seul moyen pour y monter est d’escalader. Nous mangeons sous le sommet et montons après manger au vrai sommet : superbe vue à 360° sur la châine du Mercantour, le Cians, la vallée du Var et les sommets d’Allos. Nous apercevons même le Mont Viso, pour une fois dégagé de tout nuage. De retour en crête, nous poursuivons plein ouest vers la Cime de Fourchias (2504m) puis Pierre Grosse (2466m), toujours en suivant le cheminement en crête. Pas d’erreur possible. A ces 2 sommets, ainsi qu’au point côté 2460m, nous pouvons voir les vestiges d el’ancienne frontière en la France et le Comté de Nice, appartenant alors à l’Italie : des croix de Savoie et des fleurs de lys. Chacune de ses bornes (gravées dans la roche ou sur des bornes), portent un numéro ainsi qu’une date de mise en place. C’est intéressant et apporte un autre intérêt à la rando. Nous nous éloignons tout doucement du St-Honorat alors qu’apparait une nouvelle montagne très imposante : le Rocher du Carton, à l’ouest. Montagne située dans le 04, aux portes du Haut-Verdon. C’est un empilement de dalles de calcaire donnant de jolis plateaux. Nous basculons franchement sur le chemin du retour au niveau du Col de Mélina (2145m). Un chemin ennerbé d’où nous pouvons apercevoir un petit faucon. Nous entendons également des petits marmottes qui mangent le cœur des carlines.

Mont St-Honorart (2520m)

Nous longeons les gorges de Mélina avant de les traverser. C’est à ce moment qu’une longue traversée débute, à flancs de montagne, en suivant une ligne de niveau pour retourner à la Pinéa. C’est assez long et usant, d’autant qu’il n’y a pas de chemin vraiment marqué, juste quelques points de passage très discrets. Nous retrouvons finalement la voiture là où nous l’avions laissé environ 7h plus tard pour une rando d’environ 6h20 effective, 15km et 1300mD+.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :