Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mont Giraud (2606)

Samedi 6 juillet 2013 – La piste des Millefonts, longue de près de 8km possède un second intérêt : outre se faire secouer, elle permet de gagner l’altitude de 2000m, ce qui va nous permettre d’enchainer 3 sommets à 2600m en bordure du Parc National du Mercantour. Nous commencerons par aller chercher le Mont Giraud (2606m), puis la Tête de la Tranche (2628m) et la Cime des Lauses (2651m). Le tout en moins de 14km pour 1100m de D+. Au fil des ans, cette fameuse piste des Millefonts se dégrade de plus en plus : gros nids de poule, petit glissement, chutes de pierre en pagaille et même un arrachement de l’enrobé du à un départ des terrains sous la chaussée. Dommage car grâce à elle, nous pouvons nous rapprocher des cimes et ainsi s’éviter les vallons partant de St-Dalmas ou de la Colmiane. Nous nous dirigeons plein Ouest sur un petit sentier bordé de pins. L’ombre fait du bien car le soleil est déjà puissant. Nous arrivons ensuite en vu du Vallon des Millefonts : un large torrent très chargé, drainant les eaux des 5 lacs en amont. La piste du parking se trouve son terminus à une ferme que nous dépassons, une longue ligne de crêtes nous surplombant. Puis c’est une vue sur le massif Mont Giraud qu’il nous faut encore dépasser avant d’attaquer son ascension. Nous dépassons plusieurs petit torrent, signe de la neige fond encore, notamment le Vallon de la Tune, puis les sources de Mije, sous le Rocher Rouge. Il s’agit en fait de schiste ou grès du Permien. Même si nous ne nous élevons pas rapidement, la végétation se raréfie, pour laisser place à un sentier entre la rocaille calcaire du trias et les éboulis permien, débouchant de grands cônes d’érosion glaciaire. C’est suffisant pour apercevoir une perdrix s’envoler à notre approche. C’est la 1ère fois que j’en vois une dans le Mercantour. Après 5km, nous arrivons sur un petit plateau à la signature glaciaire : le plateau de Las Planas où se trouve la vacherie de Rimplas. Partout autour de nous, des pierres polies par les glaces, des blocs déposés ou tombés des versants. C’est à ce moment que nous débutons l’ascension devant nous mener au sommet du Mont Giraud, via le vallon menant au Pas de Rimplas à 2452m. Nous nous élevons entre les Crêtes Vallière à l’Ouest et les Crêtes de la Blanche à l’Est. Le sentier serpente entre les blocs et petits ressauts. Nous devons même à plusieurs reprises éviter des névés. Dans ce vallon, plus aucune trace de végétation, excepté la pelouse encore brûlée par la neige qui a fondu depuis peu de temps.

Mont Giraud (2606)

En franchissant les 150 derniers mètres avant le Mt. Giraud, une grosse plaque de neige nous oblige à arriver en crête Nord. Sous nos pieds, un superbe cirque dans lequel il reste pas mal de neige. Celle-ci forme des figures assez surprenantes. Nous sommes au sommet en environ 2h40 (pauses comprises). Nous abordons ensuite un cheminement en crête, celles de la Tune, nous faisant passer après une petite descente par la Tête de Velail (et son beau vallon en contre-bas au nord) et la Tête Rol (2525m) : 2 petites remontées avant une belle descente, et partout, des gentianes, violettes, pensées... C’est le printemps et la belle époque pour toutes les fleurs de montagne. Le parcours se fait en crête, sans véritable sentier, si ce n’est une très légère sente marquée, facile à suivre malgré tout. Sur tout ce cheminement, on s’aperçoit que la neige est encore très présente au cœur du parc, sur les cimes, au fond des vallons et en crêtes, avec des versants nord avec encore une très belle épaisseur. Cette année, la neige mettra longtemps avant de fondre totalement. Un gros morceau se présente ensuite, la remontée direct dans la pente à la Tête de la Tranche (2628m). Belle vue sur les crêtes du Giraud, les vallons descendant sur Mollières et les lacs étagés des Millefonts, dominés par le Mont Pépoiri, vielle connaissance. Passage à La Costasse et enfin à la Cime des Lauses (2651m) avant d’amorcer la descente vers le Lac Petit 400m plus bas, en passant par le Col Ferrières où le vent froid souffle assez fort. Le col est d’ailleurs encore très enneigé.

Mont Giraud (2606)

Et là, une immense étendue de fleurs blanches le long du petit ruisseau. C’est d’ailleurs très humide : c’est une tourbière, donnant de jolis petits méandres, signe de la présence il y a quelque temps d’un lac, à présent comblé. Le ciel est assez chargé mais la vue sur le Lac Petit est très jolie. Nous laissons le lac et gagnons le Col de Veillos, sous le Pépoiri. Il y a de très nombreux rhodondeindrons en fleurs sur les bords du sentier. Et au loin, quelques sifflements de marmottes, que l’on devinent cachées près des rochers. De quoi terminer en beauté une belle rando, très colorée, tant par les fleurs, que les lacs des Millefonts, le ciel bleu, la neige et les pins et mélèzes.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :