Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cirque de Troumousse

Mercredi 31 juillet 2013 – La nuit a encore été humide, mais personne n’a eu froid dans les tentes. Petit déjeuné sur les tables mises à disposition du camping, puis rangement des affaires et pliage des tentes encore totalement humides. Mais nous ne pouvons pas attendre la venue du soleil sur notre versant. Nous avons prévu d’aller randonnée du côté du cirque voisin, celui de Troumousse, au bout de la vallée d’Héas au-dessus de Gèdre. Départ à 1521m, depuis un parking situé à proximité de la Chapelle d’Héas. Le sentier se met directement à monter les bords du Cave des Touyeres. D’abord très tranquillement, puis rapidement très raide, pour entrer dans le Parc National des Pyrénées et gagner l’altitude approximative de 2100m sous la cabane des Aires.

Cirque de Troumousse

Là, nous progressons sur un chemin quasiment plat, mais devons composer avec un chaos de blocs, chariés par les anciens glaciers à l’origine du Cirque de Troumousse ou ayant chuter des falaises formant le cirque de 4 km de diamètre. Le Pic de la Munia est le point culminant de ce cirque glaciaire, culminant à 3133m. Un troupeau de vache se ballade tranquillement dans ce qui semble être un ancien lac, aujourd’hui asséché. C’est en fait une partie du Lac des Aires. Cette partie n’est plus alimentée à cette période par les Rus descendant des falaises du cirque, mais nous arrivons rapidement au Lac des Aires, au fond d’une jolie dépression creusée par les glaciers. Son exutoire tombe à pic dans la vallée que nous venons de gravir. Tout autour de nous, c’est un paysage chaotique encore une fois avec des blocs de toutes tailles dispersés alentour. Nous mangeons sur les rives du lac, parmi un très grand nombre de personnes venues également randonner dans le secteur pour pique-niquer ici. Après un rapide quart de tour de lac, nous poursuivons la boucle du jour et devons dans un premier temps gravir les pentes de la dépression accueillant le Lac des Aires. C’est d’abord tout une zone marécageuse que nous traversons avec de nombreux lacs disséminés de part et d’autre du chemin. En bordure Ouest du cirque, c’est une zone très humide, arrosé par de nombreux bras de cours d’eau qui descendent des falaises. Nous poussons jusqu’au rocher de la Cabane de la Vierge pour contempler un peu mieux le cirque de Troumousse.

Cirque de Troumousse

Plutôt que de revenir sur nos pas et de prendre la direction du parking et de la suite du chemin, nous traçons dans la pente pour tomber sur 2 rus : l’un sera franchi après avoir mis les pieds dans l’eau, l’autre, en surfant sur quelques pierres. Nous retombons enfin sur le chemin balisé qui descend en de multiples lacets et en plein soleil vers l’hôtellerie du Maillet. Là, nous quittons la route que nous recoupions souvent pour emprunter un petit sentier qui plonge ensuite très rapidement vers le Gave d’Héas. Après un rafraichissement dans le torrent bien mérité après cette randonnée de 12km pour 820m de D+, nous prenons la direction du retour vers Bagnères-de-Luchon. Nous nous arrêtons au Hameau de Sia pour assister à une démonstration de confection de gâteau à la broche chez un artisan local. Cuit au feu de bois, ce gâteau à la pâte de quatre quart, est tourné sur une broche. Au fur et à mesure de l’application de la pâte qui cuit au feu, le gâteau grossit. C’est aussi délicieux chaud que froid. Après ce petit détour, nous pouvons rentrer à Luchon. Nous sommes même dans les temps pour emprunter la route du Tourmalet et la vallée de Luz menant à Bargès. Là, les entreprises réalisant les travaux de confortement se terminent à peine et nous pennons à nouveau conscience des désastres qu’a connue la région… Nous sommes parmi les 5 premiers véhicules à passer lors de la réouverture de la route. Nous arrivons vers 20h avec la nuit à Luchon après avoir franchis le Tourmalet, l’Aspin et Peyresourde.

Tag(s) : #Pyrénez-vous !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :