Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GR5 - Larche - Bousiéyas

Mercredi 14 aout 2013 - Et voilà, dernière étape de ma traversée débutée il y a 5j à Briançon. Larche – Col des Fourches sur la route de la Bonette. Après les traditionnels préparatifs du matin, je pars du camping à 9h15 non sans observer le magnifique levé de soleil sur la Tête de Viraysse et sa batterie ! La veille déjà, le coucher de soleil était assez formidable sur cette montagne. Le GR monte d’abord légèrement en rive droite de l’Ubayette donnant un joli point de vue sur la vallée de l’Ubayette et Larche, avant de redescendre en bordure de ruisseau et de repasser en rive gauche au niveau d’une petite passerelle. Là, on rejoint la route menant à Pont Rouge, départ du parking du Vallon du Lauzanier, petite enclave le long de la frontière avec l’Italie dont j’entends le plus grand bien. A 1km de Pont Rouge, on remarque l’appartition de marques vertes bien connues, celles marquant la limite du Parc National du Mercantour que nous longeons d’abord avant d’y entrer à Pont Rouge (1907m) où j’arrive à 10h15 après déjà 1h de marche. Il y a pas mal de monde au départ de ce vallon, terminus de la route. Des gens accompagnés par des guides sur le sentier aménagé dans le Val Fourane, avant d’atteindre le Lac du Lauzanier que l’on devine derrière un verrou et une cascade. Val Fourane, c’est le paradis des marmottes : il y en a partout, même à 1m de la bordure du chemin. On remonte ainsi l’Ubayette en rive gauche, entouré par 2 lignes de crêtes ; celle de l’Est marque la frontière franco-italienne.

GR5 - Larche - Bousiéyas

Vers la côte altimétrique 2000m, on attaque l’ascension du verrou et les marcheurs commencent à se faire plus rares, même si je sais qu’il y aura du monde au Lauzanier (2284m) où j’arrive après 2h20. C’est un superbe lac. Le plaisir est juste un peu gâché par les nuages et le monde qui grouille tout autour du lac. Encore un panaché de couleurs avec toutes ces fleurs qui poussent encore de partout : joubarbe, thym serpolin, gentiane, campanule, linaigrette, primevère, myosotis… Puis le sentier contourne le Lac Lauzanier par la gauche, en prenant de l’altitude, réservant encore de beaux points de vue, sous d’autres angles. Prochain objectif : déjeuner au bord du Lac de Derrière La Croix (2428m) gagné après quasiment 3h de marche, derrière un petit verrou glaciaire. Ce lac est encastré au fond d’une dépression entourée de sommets frolant les 3000m, comme l’Enchastraye (2954m) ou la Tête de Pelouse (2922m), avec un passage de col dans la pierraille et les éboulis calcaires : le Pas de la Cavalle à 2671m, passage qu’il faudra chèrement gagner, dans la brume et le vent froid venant d’Italie. Il ne me reste que 200mD+ puis la descente de Salso Moreno et la courte remontée du Col des Fourches. Je décide de prendre mon temps ici, sous les éclaircies et la quiétude du lieu, au bord de ce lac aux eaux pures et claires.

GR5 - Larche - Bousiéyas

Je dois malgré tout me résoudre à reprendre la marche et finir mon étape et ma traversée. 30min suffisent pour atteindre et franchir le Pas de la Cavalle, frontière entre le département des Alpes de Haute-Provence et les Alpes-Maritimes. Il y fait froid à cause du vent et des nuages qui semblent à présent bien accrochés. Il faut se couvrir pour profiter quelques instants du paysage sur le Sud et Salso Moreno. Probablement le plus beau vallon que je connaisse. Cette dépression creusée par les glaciers et sculptée par l’eau de ravinement. De nombreuses dolines, ravines plus ou moins profondes dans les marnes et des crêtes acérées dans les calcaires. On voit naturellement les différences de lithologie : marnes noires, marnes rouges, gypses en profondeur pour former ces dolines et les calcaires. C’est un endroit où j’aime revenir. En plus, je sais qu’une fois que je serais en bas, il y aura des marmottes. Pour le moment, je savoure ! J’ai réussi ma première traversée en autonomie. Le cadre est ici fantastique : un pas de pierre, passage assez délicat en altitude entourée de crêtes acérées et derrière, le Sud, les Alpes-Maritimes que je connais bien et retrouve. Je plonge ensuite dans la descente de Salso Moreno. Les premiers lacets sont très raides et incertains mais on rejoint bien vite les prairies et les marmottes. Le chemin serpente ensuite entre les dolines, ravines, jusqu’à atteindre l’une des branches principales du torrent de Salso Moreno. On vise ensuite le Col des Fourches avec vue sur le Mont des Fourches et son fort. Au ravin de la Tour, la cabane hier située en bordure de ravine est cette fois complètement détruite par l’érosion des bords du torrent. Il y a 2 ans, elle était encore à moitié entière. Je remplis les gourdes en prévision du bivouac au Col des Fourches et on attaque la dernière ascension de la traversée. Col des Fourches (2261m) : il est 16h et j’ai marché 5h aujourd’hui. C’est la fin. Point final de la traversée, ici alors que le soleil revient et éclaire abondamment Salso Moreno, depuis les anciennes fortifications enterrées du Col. Je pars ensuite en quête d’une doline pour la soirée, poser le bivouac en retrait du chemin, à quelques minutes du Camp des Fourches et de la route de la Bonette. Mais finalement, je descendrais à Bousiéyas à cause d'un changement de temps.

Dist.

Temps

D+

D-

Etape1

24

7h00

1730m

1110m

Etape2

20

5h50

1245m

1420m

Etape3

22,5

6h40

1540m

1285m

Etape4

16

4h35

1120m

1370m

Etape5

19

5h40

1290m

1080m

101,5km

30h

6900m

6300m

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :