Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samedi 29 octobre 2016 – Craignant la neige à basse altitude sur les Ecrins (à l’image de notre rando la semaine passée dans le Mercantour), nous préférons prendre la direction du Vercors et découvrir cette région que l’on nomme « petites Dolomites françaises »). A presque 3h de route de la Provence, le trajet et vite avalé et nous nous lançons en fin de matinée pour une courte rando panoramique sur le plateau du Triève, au pied des falaises Est du Vercors. Nous traversons le petit hameau de Trésanne (1009m), nappé de brume. Nous nous stationnons au terminus de la route, à proximité d’une jolie chapelle récemment rénovée, dont la particularité est son toit de chaume. Le soleil tente de percer mais la visibilité est réduite à une peau de chagrin. Cap au nord vers le col de Papavet (1245m). Nous sortons rapidement du hameau en franchissant le petit torrent du Coin. La piste commence alors à s’élever. Nous quittons celle-ci pour emprunter un sentier sous les arbres. C’est alors que le soleil fait son apparition : feuilles dorées, arbres à moitié dénudés et soleil rasant émergeant de la brume, c’est magnifique. Au niveau du col, nous dominons une belle ravine, celle du torrent du Coin : les flancs du vallon sont composés d’une alternance marno-calcaire fortement érodée. Plus à l’ouest, c’est le magnifique Mont Inaccessible, brièvement aperçut lors du passage du Col de la Menée ce matin. Il est encore entouré d’une nappe de brume basse et il se détache magnifiquement des hauts plateaux du Vercors.

Soleil bien doux au Papavet. Nous repassons sous la dense forêt de conifères lors de la montée vers les crêtes du Rocher de l’Aubeyron. Des lacets qui nous rapprochent du fil de l’arête pour enfin émerger sur l’arête en dehors des arbres. La vue est alors magnifique : à l’Est les Ecrins et le Dévoluy, à l’Ouest les hauts plateaux du Vercors et au nord la Chartreuse et Grenoble sous une nappe épaisse de brouillard. Nous distinguons le bruit de la route de Grenoble, juste en dessous, mais ne la voyons pas. La crête du Rocher de l’Aubeyron (1553m) est légèrement soufflée. C’est superbe : le Mt Aiguille, haut de ses 2087m et le Grand Veymont (2341m), point culminant du Vercors et toute cette ligne de crête, c’est de toute beauté. La topo est surprenante : ces plateaux, le Triève comme étape entre la plaine de Grenoble et les plateaux du Vercors. La suite nous mène au Rocher du Goutaroux (1543m). La perspective avec cette crête, la plaine embrumée et les hauts plateaux est vraiment belle. Depuis le Goutaroux, nous poursuivons plein Sud en suivant au maximum la crête jusqu’à atteindre à nouveau la forêt : là, la sente est plus difficile à suivre. Qu’importe. Malgré le retour de la brume qui semblait régresser, nous voilà à nouveau dans le brouillard. Nous suivons le cap du hameau et tombons sur une bonne trace sous les feuillus. Joli contraste de couleurs. Un troupeau de brebis et chèvres et c’est l’entrée dans le hameau : le Mt Aiguille joue à cache-cache avec la brume. Visite de la chapelle et c’est le retour à l’hôtel après près de 8km de rando et 700mD+. Bonne petite mise en jambes avant la découverte du plateau du Vercors et des randos plus ambitieuses.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :