Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traversée Désert des Agriates Jour 1

Mardi 6 septembre 2016 – nous nous levons pour 7h30, nos amis devant nous rejoindre vers 9h30 après avoir débarqué à Bastia en provenance de Toulon. Nous levons le camp et allons attendre à l’entrée du camping, jusqu’à 10h30 : le bateau a pris du retard. Nous préparons les sacs, laissons une voiture chargée à raz bord et partons pour St-Florent. Il faut environ 40min pour entrer à St-Florent et passer la plage de la Roya, en direction de la piste de l’Anse de Fornali. La piste est un peu chaotique mais nous arrivons à y garer la voiture pour démarrer le sentier du littoral en direction de la plage de Saleccia, terme de la 1ère étape. Nous venons de couper la traversée de 3km environ, en pleine chaleur. Il est midi et nous partons, marchons un peu avant de manger, surtout à la recherche d’un coin d’ombre pour manger. Le sentier longe la côte au plus près de l’eau, en contre-haut des rochers. C’est super beau, une eau limpide et bleue et St-Florent qui s’éloigne derrière nous. Nous mangeons au bord d’une petite plage où il y a un peu d’ombre. Une bonne baignade après 1h de marche et pour s’ouvrir l’appétit. L’eau est bonne, claire : ça fait du bien. Nous repartons sous la canicule. Très peu d’ombre : nous devons nous y habituer car les 3 prochains jours seront du même genre, voire pire ! Nous traversons 2 plages, à chaque fois lorsque des cours d’eau viennent se jeter dans la mer. La seconde plage, Fiume Santu, il y a quelques bateaux qui mouillent dans la baie. Le fond de la plage est occupé par une lagune et nous devons nous déchausser pour passer un bras d’eau sur le chemin. Folklore.

Traversée Désert des Agriates Jour 1

Plein nord sous le soleil vers la tour génoise ruinée de Mortella et ascension d’une courte montée vers le phare du même nom. Et sous le soleil, par plus de 30°C, 50mD+ sont une terrible épreuve ! Et surtout en plus, avec des sacs bien lourds, lestés d’une tente et de bouffe pour 3j en autonomie complète. Les kilomètres défilent dans le bon sens, nous nous rapprochons de l’étape à mesure que le soleil baisse à l’horizon. Passage A Pignata : un rocher isolé dans l’eau et nous nous baignons une seconde fois derrière la Punta Cavallata, site de plongée. Peu d’eau entre les rochers, je ne vais pas loin, sans masque, car je ne vois pas les oursins. Nouvelle jolie petite plage encaissée et nous arrivons au-dessus de la splendide plage de Lotu : 1km de sable fin et une eau couleur piscine. Nous la traversons les pieds dans l’eau alors que l’un des derniers bateaux ramène les touristes adeptes de farniente vers St-Florent. Il ne nous reste qu’1h par le sentier du littoral pour arriver au début de la longue plage de Saleccia. Cette portion est très sauvage, très près de l’eau, le long d’une côte déchiquetée et tourmentée, battue par la houle. Saleccia, près de 2km d’une langue de sable, toujours aussi belle et dépeuplée. Nous la traversons dans son intégralité pour sortir derrière la dune en bout de plage, là où un étang occupe une dépression, comme à Ostriconi. Le camping U Paradisiu est situé 10min plus loin, en retrait de la plage. Le camping du bout du monde : très peu de campeur. Il est quasi 20h et nous prenons une bonne Pietra avant de monter la tente avant la tombée de la nuit. Nous faisons le plein d’eau pour les 2 prochains jours car il n’y a plus d’eau à présent sur le parcours jusqu’à atteindre Ostriconi. Le repas est pris à la lueur de la frontale, juste avant qu’un orage sec ne s’abbatte sur le camping pendant une longue heure. Première journée à 13km et 250mD+, 4h de marche.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :