Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Piccolo Lagazuoi 2750m

Vendredi 12 aout 2016 – le ciel est voilé ce matin, mais les rayons semblent passer au travers. Nous prenons la direction du Passa Falzarego (2105m), point de départ d’un téléphérique pour accéder au Piccolo Lagazuoi : la gare s’arrête quelques mètres sous le sommet. Nous choisirons l’option rando et sentier équipé de la Galleria Lagazuoi pour y monter (2750m). Le parking est encore calme à 8h du matin et le ciel est largement voilé : plus ou moins annoncé à la météo. Je ne pensais pas que ça allait être autant bouché. Nous restons quelques minutes sur la piste deski avant de la quitter lorsque le panneau nous indique de l’éviter. Le sentier devient alors plus intéressant et les lacets se succèdent pendant 45min, le temps nécessaire pour arriver à l’entrée de la galerie Lagazuoi : ouvrage creusé par les militaires pour accéder au sommet de la montagne. Un travail titanesque réalisé pendant la guerre de 1915/1918. Un ouvrage historique, aujourd’hui équipé d’une main courante car les marches peuvent être parfois un peu hautes et le sol glissant à cause de l’humidité naturelle. C’est avec respect que nous nous équipons du baudrier et du casque avec une frontale. Il reste environ 400mD+ à gravir pour sortir sous le sommet du Piccolo Lagazuoi. La main courante est juste là pour s’équilibrer, car la montée se fait facilement. La visite est agrémentée par quelques passages au niveau des anciennes installations militaires : case des soldats, chambre d’artillerie, salle de vue, meurtrière, percée dans la montagne. Très intéressant de visiter cette galerie ! Nous prenons conscience de ce qu’a du être la vie durant cette longue guerre et du travail accompli pour réaliser ces ouvrages.

Piccolo Lagazuoi 2750m

Au moment de sortir de la galerie, nous discutons avec un couple d’italiens, pas avare de paroles. Nous faisons un point panorama avec lui et retenons quelques noms de sommets emblématiques des Dolomites : des noms qui font rêver. Il fait de plus en plus frais dehors, les nuages bas masquent le sommet du Tofana di Rozes et du Grand Lagazuoi que nous apercevons u peu plus loin. La vue prend un caractère hivernal. Il nous reste environ 100mD+ pour arriver au sommet du Piccola Lagazuoi (2750m). Nous traversons des tranchées en pierre sèche sur une arête de la montagne. Vue plongeante sur la vallée et sur des positions plus basses de la galerie. Nous observons le téléphérique descendre à intervalle régulier vers le P. Falzarego, déchargeant des touristes à plus de 2700m. Le sentier passe juste sous la gare téléphérique où de nombreux corbeaux patientent. Certains laissent même tomber des pierres à notre passage. En quelques minutes, nous arrivons au sommet, en doublant un petit groupe. Le temps de faire quelques photos et nous repartons :il neigeote un peu ! L’hiver est là, alors qu’il devait faire globalement beau. Le Tofana di Rozes est complètement masqué, sauf son flanc ouest sur lequel nous nous amusons à suivre les ferratistes sur la via Lipella. Ils nous montrent le chemin à suivre jusqu’à ce qu’on les perde dans l’immensité de la face. Nous plongeons alors dans la descente en longeant de nombreux vestiges de la guerre (galeries et casemates).

Piccolo Lagazuoi 2750m

Nous partons alors vers le nord en suivant le sentier n°20 puis le n°20B. A mesure que nous nous éloignons du col du Lagazuoi, le monde s’amenuise. Certains randonneurs apparaissent au loin et nous laisse deviner le cheminement, sous les falaises du Grand Lagazuoi (2835m) que nous allons longer. Le sentier est juste magnifique et la progression est intéressante : de jolies vues, surtout lorsque nous rejoignons un pierrier à remonter en dévers. On cherche du regard le passage qui se découvre au dernier moment, surtout lorsqu’il tourne et passe derrière une barre. Superbe malgré la grisaille. Quelques passages techniques avec des marches en bois dans un pierrier instable pour passer un ressaut et s’ouvrir le dernier assaut à la brèche Fanis Grande, point de départ de la via ferrata Tomaselli. Le vent souffle et la présence d’un bivouac est bien cachée. La vue est belle et le caractère rude est encore plus marqué avec ce brouillard qui enveloppe chaque sommet, dont le Grand Fanis, sur lequel se développe cette via, l’une des plus réputées du secteur : à faire une autre fois. Nous sommes à 2652m d’altitude et nous basculons de l’autre côté de la brèche pour amorcer le retour. A chaque pas la vue change sur le Fanis et sur le Tofana. Les panoramas sont splendides : des falaises déchiquetés et des vallons immenses. Direction ensuite le col Gasser Depot (250m) que nous rejoignons rapidement, le vent soufflant fort. Nous cherchons un endroit abrité au niveau des vestiges de la guerre, mais le vent arrive du mauvais côté. Décision est pise de basculer de l’autre côté. Nous trouvons un bel endroit, vue sur le dernier col de la journée : le col de Travenanzes, et à l’abri proche de la falaise. Une légère bruine tombe et il fait froid. Nous mangeons rapidement et basculons encore plus vite vers le parking, avec de nombreux randonneurs que nous doublons. Une très belle rando de 12km et 800mD+. La foule est arrivée au parking qui grouille. Comme il est tôt et que le temps est incertain, nous prenons la direction de Cortina pour le point internet/météo et allons visiter les magasins locaux à la recherche de produits typiques. Le soir, le ciel se dégage annonçant un temps meilleur pour les jours prochains.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :