Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grotta Labassa - Marguareis

Samedi 30 juillet 2016 – après être montés la veille au refuge CAF du Castel Frippi (2110m) au Marguareis et profités de l’après-midi pour préparer le camp spéléo et la période propice du mois d’aout pour les prospections et explorations. Une fois que le refuge est prêt, nous allons désober un peu en surface non loin du refuge, histoire de tuer le temps qui n’est guère ensoleillé : depuis le matin, il y a de la brume et la Pointe du Marguareis (2651m) ne s’est montrée que 2 fois. Mais ce matin, c’est un large soleil qui vient nous réveiller à 8h. Il fait meilleur dehors qu’à l’intérieur du refuge. C’est l’heure de la préparation. Nous attendons encore un équipier qui doit monter directement en 4*4 avant de prendre la direction du Col des Seigneurs. Petit dej’ bien fourni pour recharger les batteries avant l’énorme journée qui nous attend… Nous allons explorer la Grotte Labassa, située dans le vallon de Carnino, versant italien du col des Seigneurs. Nous établissons un petit planning, pour être large et estimer le temps passé sous terre. Sortie prévue vers 23h et arrivés au col des Seigneurs vers minuit. Bref, 2 repas sous terre : il faut prévoir suffisamment à boire et à manger pour passer la journée, et surtout estimer les dépenses énergétiques, plus grandes que sur la côte, car il fait carrément plus froid ici. On estime entre 2 et 4°C…

Grotta Labassa - Marguareis

Nous préparons nos kits, affaires quand arrivent d’autres spéléos pour un camp d’une semaine environ. Echanges, histoires anciennes et nous partons avec 1h de retard sur l’heure estimée la veille. Nous nous garons au Col des Seigneurs (2111m) plongeons en Italie en passant devant le refuge Don Barbera. Nous longeons la zone F, où de nombreuses cavités ont été mise à jour, puis dépassons une chapelle et étable. Un petit canyon marque un ressaut au-dessus duquel le trou de Labassa s’ouvre. Nous y sommes, enfin, pour être exact, nous sommes au niveau de l’entrée nouvelle, celle de l’Ombelico del Margua, permettant d’échapper à l’actif qui draine une quantité énorme d’eau. Nous nous changeons et à midi, nous entrons sous terre ! Un courant d’air froid souffle, contraste saisissant entre la chaleur extérieure et le beau soleil du Margua. Nous ne reverrons pas le soleil aujourd’hui… La première série de puits d’entrée est un peu étroite : ça frotte de tous côtés et quelques gouttes ruissellent de ci de là. Les roches sont surprenantes : beaucoup de calcaires noires veinés de calcite, blanche. Des rognons de siliex aussi et des anciens dépôts des rivières souterraines. Déjà un régal pour le yeux. Vers -150m, les puits commencent à s’élargir. Il en reste encore avant le grand P50, bien fractionné, plus grande verticale de la cavité. La descente se déroule bien : déjà équipée, c’est plus simple et plus rapide. Nous veillons bien à ne pas trop s’épuiser inutilement, surtout que nous partons dans l’inconnu pour une si longue journée sous terre. En bas du grand puits, on remonte illico un beau P30 avant de descendre à nouveau. Nous laissons la bifurcation du réseau amont. La suite se déroule dans un volume extraordinaire.

Grotta Labassa - Marguareis

Nous ne comptons plus les montées et descentes : le dénivelé s’accumule rapidement et la distance est importante. Heureusement, 2 bivouacs sont présents sous terre : des couvertures de survie accrochées, avec de quoi se préparer à manger et se réchauffer (doudoune). Des matelas permettent de s’isoler du froid. Nous mangeons un bout au 1er bivouac et nous rendons au second. Le temps estimé est déjà dépassé à la descente, mais nous irons plus vite à la remontée… 2 du groupe partent explorer la rivière tandis que nous restons au chaud et à nous reposer au second bivouac, en plein courant d’air. Il ne nous reste plus qu’à remonter en suivant la ligne téléphonique. Remontée tranquille, sans forcer car la journée est longue ! Mais quelle belle explo !! Des volumes monstrueux, de belles rivières et un calcaire noir qui contraste avec nos habitudes. Je trouve un peu le temps long lors de la dernière série de puits mais ne suis pas mécontent de reconnaitre les étroitures de l’entrée. Pas froid au final dans la cavité et un courant d’air chaud à la sortie en retrouvant l’air libre vers minuit 30. Plus de 12h sous terre. Il faut à présent se changer, refermer la cavité et remonter au col des Seigneurs. Il a plu : orages, comme annoncé. Nous marchons avec le peu de force qu’il nous reste et arrivons au col, retrouvons le refuge endormi et la voiture. Sur la piste, en rentrant au Castel Frippi, nous apercevons de la neige : il a grêlé et une belle quantité recouvre le sol, très localement (presque 2cm). La voiture finie presque dans une doline tant le sol est glissant. Une seule envie : dormir, mais nous mangeons un morceau et nous débarbouillons rapidement avant d’aller se coucher. Nuit courte mais reposante après cette belle explo, qui nous aura menée à -480m (plus de 600mD+) et une explo mémorable par sa durée.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :