Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DOLOMITES - Lago di Sorapis

Mardi 9 aout 2016 – nous nous levons avant 7h : le temps est au soleil, le ciel dégagé pour le moment, même si les sommets lointains qu’on peut apercevoir du camping, sont déjà un peu entourés de nuages. Le changement de temps annoncé aura bien lieu. Nous espérons pouvoir passer au travers des gouttes pour la rando du jour qui va nous amener au Lago di Sorapis. Nous arrivons après 20min de voiture au Passo Tre Croci (1809m). Peu de voiture. Nous nous garons au plus proche du sentier, devant les fameuses 3 croix et démarrons la rando sur le sentier n°213 en direction de la Forcella Marcuoira. Nous suivons une large piste dans une joli forêt. Il y a plu, probablement la veille car la piste est bien humide par endroit. Calme et reposant, peu de bruit à part le chant de quelques oiseaux. Vers 2100m d’altitude, la piste se transforme en petit sentier montagneux, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Nous débouchons après un petit coup de cul dans une cuvette herbeuse entourée de jolies barres rocheuses. Au sortir d’un rétrécissement, nous suivons le sentier n°216, qui file directement à la brèche de Marcoira. Une jolie traversée à flanc de montagne sous la Cima Ciadin del Loudo avec le massif du Cristalla partiellement dans les nuages qui émerge parfois sur certaines parties : joli contraste. Puis la pente du sentier s’incline fortement : la Forcella Marcoira (2307m) est en vue ! Un couloir bien raide, des éboulis assez instables et une sente mal marquée. La montée est raide mais courte. Il y a du vent au col, mais la vue est magnifique malgré les nuages qui s’accumulent et les sommets qui se voilent. Le sentier n°223 monte à la cime de Louda via une brèche : belle perspective. Un éboulement, sans doute récent, s’est produit dans le cirque de cette cime, car les roches, plus claires apparaissent et une masse importante d’éboulis reposent plus bas. Un sentier est d’ailleurs interrompu suite à cet éboulement. La vue est belle sur la vallée d’Auronzo et son lac, malgré les nuages.

DOLOMITES - Lago di Sorapis

Nous perdons rapidement de l’altitude derrière ce col et apercevons un chamois qui fuit et siffle dès qu’il nous voit. Peu d’animaux hélas dans ce secteur des Alpes. Le vent est frais, mais heureusement, une nouvelle côte arrive nous permettant de nous maintenir bien chaud. L’ascension n’est pas difficile. Nous sommes juste déçus que la vue soit aussi bouchée car nous ne pouvons pas admirer de la meilleure des manières les Tre Cime qui émergent au loin. Par beau temps, la vue doit y être magnifique ! Un court passage équipé d’une ligne de vie en corniche se trouve sur l’itinéraire. C’est beau : on ne se lasse pas de ces vues dans l’immensité des Dolomites. S’en suit alors une longue descente vers le Lac de Sorapis. Au détour d’un lacet, le lac apparait plus bas, encore lointain : une perle bleue turquoise en limite de forêt dans un cirque grandiose, dont les sommets du groupe Sorapis sont hélas dans les nuages. La descente est assez longue avec de beaux passages et des petits sauts entre racines et rochers. J’arrive même a photographier des edelweiss à 3 fleurs. Lorsque nous réalisons la jonction avec le sentier n°215 arrivant directement du P. 3 Croci, c’est l’autoroute ! Beaucoup de monde montant au lac (d’autres en descendant). Il reste encore un bon quart d’heure avant de laisser la sente d’accès au rifugio Vandelli et de pouvoir admirer le lac.

DOLOMITES - Lago di Sorapis

Il est magnifique ! Une eau trouble mais turquoise qui n’est pas sans rappeler des eaux volcaniques. Nous cherchons le meilleur point de vue en prenant de la hauteur : il faut essayer de conserver le cirque de la Punta Nera et le Dito di Dio, juste au-dessus du lac. Ce n’est pas facile. Un rapide tour du lac : celui-ci ne semble pas très profond, mais le tour permet d’avoir d’autres belles vues sur les montagnes et le lac. L’extrémité sud est en fait un beau cône de déjection descendant directement du cirque glaciaire. Le côté Est présente un petit pas d’escalade et plus que chaotique pour boucler le plus rapidement le tour du lac : une corniche étroite dans les petits sapins : on se contorsionne, pousse sur les jambes, sous l’œil curieux d’autres randonneurs hésitants à passer par ici. Il vaut mieux être sûr de ses capacités pour s’y envoyer. De retour au point bas du lac (1923m), nous jetons un dernier regard sur le lac et empruntons le sentier du retour. Le guide de rando annonce qu’il comporte quelques passages « pouvant impressionner le randonneur peu expérimenté ». C’est bien vrai ! L’itinéraire est long, premièrement et quelques bonnes remontées qui nous sèchent un peu. Il y a aussi des passages en corniches rendus glissant par l’eau ruisselante. Heureusement, ils sont équipés d’une main courante. Nous bouclons la rando en 4h45 environ et 800mD+ pour 14.5km. Une bonne journée. Cette rando n’est pas une simple rando du dimanche !! A ne pas prendre à la légère. Nous mangeons à proximité de la voiture, à l’abri du vent et prenons la direction de Cortina : il commence à pleuvoir une bonne averse. Nous flânons dans les rues du centre-ville, de magasins en magasin, sans but précis. Avant de rentrer au camping, une bonne averse s’abat sur nous, puis accalmie puis averse avant le début du déluge vers 18h ! Ce déluge nous obligera à déplacer la tente à cause de l’eau qui s’accumule sous les arbres. La nuit sera assez mouvementée à espérer que le déluge ne s’arrête et laisse respirer la toile.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :