Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Opies (498m)

Samedi 23 avril 2016 – un moment déjà que le point culminant des Alpilles m’attirait. Il fallait attendre la bonne occasion et la venue d’amis pour finir de me convaincre à y aller. Départ du cimetière du village d’Aureille (~128m).Le départ suit le GR6, large piste, entourée de maquis et d’enclos de taureaux. Quelques oliviers et chênes kermes. Après quelques hectomètres, nous obliquons plein Nord, sur le sentier des Tardières : il s’agit de contourner par le Nord les barres des Opies en longeant les barres des Civadières (bien connues pour abriter plusieurs sites d’escalade). Nous nous retrouvons alors immergés dans un vallon étroit sous couvert d’une petite forêt basse. Juste la place pour nous faufiler entre les chênes kermes et les genêts encore un peu fleuris. Le romarin et le thym serpolet sont quant à eux en fleurs et donnent de bons arômes au maquis. Nous montons progressivement au fond du vallon et apercevons parfois le relief autour de nous. Pas de vent, nous sommes bien au soleil et trouvons un petit espace pour manger au bord du sentier dans un vrai champ d’asphodèles blanches. C’est magnifique. Il y en a vraiment beaucoup qui poussent partout sur le sol rocailleux.

Les Opies (498m)

Lorsque l’on tourne la tête sur la droite, nous voyons alors une bâtisse en pierre au sommet d’une montagne : c’est la tour de guet située sur le point culminant du massif des Alpilles, les Opies (~498m d’altitude). Nous sommes à présent très proches et allons amorcer les 200 derniers mètres de montée. Nous sommes accueillis par un fort vent au niveau d’un collet à 344m d’altitude avec une superbe vue sur la Montagne de Lure et la barre du Lubéron, séparées de des Alpilles par la plaine de la Durance. Le ciel est à présent menaçant et des nuages très gris s’annoncent à l’horizon, même s’il y a encore de beaux passages bleus autour de nous. Au fur et à mesure de la montée, la vue se dégage sur les Civadières, et plus loin, les Calans, le plateau de la Caume et les Baux. Le sentier devient alpin avec quelques passages de ressauts, facilement négociables. Il y a un sacré vent depuis le sommet, mais la vue à 360° est splendide ! Une telle vue à cette altitude somme toute modeste est vraiment surprenante. L’étang de Berre, Fos et ses usines, la Ste-Victoire, Marseilleveyre, le Ventoux chapeauté de nuages et les monts des Cévennes. Les Alpilles alentour sont vraiment magnifiques : ces petits vallons, mamelons et barres rocheuses. Surement la meilleure époque pour les découvrir, avant la chaleur estivale. Nous allons descendre face Sud, vers le Grand Brahis. La première partie est très raide, voire glissante, directement dans la pente en suivante une étroite sente qui s’apparente à un ravin. Il y a de jolies barres et de beaux plis marno-calcaires. Puis nous nous approchons du fond du vallon : la pente s’adoucit et le chemin devient tortueux dans une végétation agressive pour la peau. Bonne partie d’évitement à qui criera le plus fort. Nous rejoignons ensuite le GR6 pour boucler la boucle. Le GR nous ramène en environ 2km à Aureille. Belle balade, pas si plate que ça avec 400mD+ et 8.5km.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :