Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Alpe (2511m) et Pointe Chaufrède (2731m)

Dimanche 10 avril 2016 – Une semaine après notre retour de Thaïlande, le soleil est annoncé sur le Mercantour. Il y a encore de la neige ? Oui, sur la Haute-Tinée. Fonce… C’est depuis le plus haut village des Alpes-Maritimes, sur la plus haute route d’Europe, depuis le Hameau de Bousiéyas que nous chaussons les raquettes au bord du bébé Tinée, à 1845m environ. Il n’y a déjà plus de neige dans Bousiéyas, baigné de soleil dès les premières heures de la journée et jusqu’au coucher du soleil. Joli carte postale avec les sommets enneigés qui se détachent alentour et les eaux limpides de la Tinée.

L'Alpe (2511m) et Pointe Chaufrède (2731m)

Nous prenons la direction des Crêtes de l’Alpe en remontant un large vallon sous les Crêtes du Prêtre et le Rocher de l’Are. La vue se dégage vite et permet d’admirer les Crêtes de la Blanche, qui aujourd’hui portent bien ce nom. Les sommets sont recouverts de neige. Une fine pellicule de neige est tombée la veille : à peine 2/3cm, mais assez pour recouvrir la neige jaunit par le vent de Sud venu du Sahara. Et en plus, il a gelé cette nuit. Les conditions de neige sont parfaites. La Pointe Colombart et ses 2641m apparait face à nous. Derrière, ce sont les sommets de la Haute-Tinée 1 (Ténibre et Clai Supérieur). Nous laissons un large vallon main droite et amorçons la montée sur les Crêtes de l’Alpe. Je me laisse volontairement décrocher et la perspective n’en est que plus belle avec les randonneurs qui se détachent à l’horizon sur la crête et les sommets acérés en arrière-plan (Enchastraye, 3 Evèques, Pelousette). Plusieurs monta calla mènent au point culminant de l’Alpe (2511m). Le panorama est exceptionnel sur les 3000m du secteur.

L'Alpe (2511m) et Pointe Chaufrède (2731m)

Mais dans notre dos, notre regard se porte déjà sur la Pointe de Chaufrède (2731m). Le paysage est splendide : tous ces vallons enneigés et crêtes blanches. La montée sur les crêtes de Chaufrède sera rude et étirera la meute, mais le spectacle sera une fois encore au rendez-vous avec le Viso au loin, le Brec de Chambeyron, le Pelat, la Pointe de Côte de l’Ane, la Cime de Pal, le Mounier, Sanguinière et, très proche, la Cime de la Bonette (2860m), qu’on croirait atteindre en quelques minutes en suivant cette ligne de crête, et en se tenant à l’écart des énormes corniches sculptées par le vent et sous l’effet du poids de la neige. De belles perspectives de rando dans le secteur… Nous redescendons jusqu’au Col de Colombart (2539m) pour une pause repas bien mérité. Un arrêt au soleil, sans vent, ce n’est pas chaque dimanche. La trace du retour nous fera emprunter un itinéraire différent de la montée, pour une boucle inédite qui nous fera sortir le grand jeu dans la forêt au retour vers Bousiéyas : racines, dévers et rochers sont franchis avant de retrouver le cours de la Tinée pour rincer nos raquettes. Une bien belle boucle de 12.5km et 1000mD+, sous un soleil printanier qui fait que cette journée reste l’une des plus belles en raquettes cette hiver. On adore toujours les boucles en crêtes, dévoilant des paysages fabuleux.

Tag(s) : #Rando Raquettes, #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :