Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas du Préfouns

Dimanche 17 janvier 2016 – des températures glaciales, du vent fort : tel est le programme météo de ce dimanche, mais le ciel bleu azur prévu ainsi que les quelques cm de neige tombés dans la semaine ne nous décourage pas pour ce qui sera la 1ère sortie raquettes de la saison 2015/2016. Au traditionnel rendez-vous de St-Martin, le vent est déjà de la partie. Il fait 3°C. La route blanchie par le sel à mesure que nous nous approchons de la Vésubie et du Boréon. -7°C au plus froid et sur le parking d’hiver de Salèse (1591m), il fait -6°C à 8h15, mais curieusement, pas de vent. L’air est sec et nous pouvons nous préparer tranquillement, en oubliant presque le froid mordant. Nous accrochons les raquettes sur les sacs et faisons le 1er km sur la route, recouverte d’à peine 5cm de fraiche. Au parking d’été, je prends la décision de ne pas encore chausser les raquettes car au vu de la quantité de neige, je sais d’expérience que la 1ère partie en forêt de Salèse est toujours pauvre en neige et riche en pierre qui pourraient abimer les raquettes. Et c’est le bon choix. La neige, quant elle n’est pas glacée porte bien. Je chausse une fois que nous avons bien entamé la montée vers le Col de Salèse. Nous apprécions également lorsque les rayons du soleil hivernal viennent enfin nous réchauffer un peu. La montée se poursuit tranquillement jusqu’au col (2031m), le long du GR avec parfois quelques petits écarts pour profiter pleinement de la poudreuse. 1er constat au col : l’enneigement est meilleur, environ 20cm, mais la Pointe Giegn et le Caïre Archas sont malgré tout bien dégarnis.

Pas du Préfouns

A la balise 269, nous obliquons plein Nord en direction du Lac Nègre. Montée à un rythme régulier le long du sentier autour duquel on devine encore les formes généreuses des rochers de granite et les touffes de rhododendrons et sapins rampants. La vue commence à se dégager au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude et derrière la Cime Mercière, nous apercevons le Mt Mounier. Plus proche, au Sud, c’est le Mt Achas, le Mt Pépoiri et la Cime des Lauses. Nous quittons la trace du sentier été à la cote altimétrique de 2193m pour longer le torrent descendant du Lac Nègre. La montée est assez douce et évite ainsi les parties plus exposées recoupées par le sentier. Il faut à présent faire notre propre trace dans une bonne neige : que c’est bon ! Puis nous arrivons enfin au Lac Nègre (2354m) dans un immense cirque fermé par le Giegn, les Aiguilles du Préfouns et les Tablasses. Avec le blanc de la neige, cet endroit est encore plus féérique. Nous sommes tous content d’être là. Mais notre journée ne s’arrête pas là car nous apercevons déjà l’objectif final : le Pas du Préfouns (2615m), col frontalier. La pente d’où nous nous trouvons semble raide et nous ne sommes pas rendus. Il faut déjà aller de l’autre côté du Lac Nègre : nous ne le traverserons pas mais le contournerons par la gauche, pour ne pas risquer de briser la glace probablement trop mince. Nous progressons en contre-bas du sentier en remontant un vallon qui nous mène tout droit sous le col.

Pas du Préfouns

Là, environ 200mD+ à gravir, bien raide avec des passages à près de 30° sur une mince pélicule de neige soufflée par le fort vent. Chacun monte à sa main et quel spectacle offert sur le versant italien avec les Têtes des Portettes, du Claus et le Mt Malinvern. Les aiguilles granitiques du Préfouns acérées et le lac Nègre gardé par le Caïre Pounchu. Nous ne nous attardons pas car le vent nous gèle sur place ! Nous passerons les crampons pour la descente, précaution et mangerons peu avant le lac, abrités du vent sur une belle dalle de granite. Nous admirons le Lac Nègre, immense étendue blanche qui fait penser à une mer de nuages. Sous le lac, la neige, exposée au soleil depuis le matin, commence à transformer. Nous repassons sensiblement par la même trace et sommes cueillis par un froid glacial une fois au Col de Salèse, lorsque nous ne reverrons plus le soleil déjà derrière les montagnes. La descente dure toujours trop longtemps lorsqu’il s’agit de rejoindre le parking de Salèse et les 17.5km pèsent pour le groupe, surtout pour une 1ère en raquettes, avec 1100mD+.

Tag(s) : #Rando Raquettes, #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :