Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fjallsarlon & Jokulsarlon

Dimanche 30 aout 2015 - le lac glaciaire de Fjallsarlon

Nous traversons Skeiðarársandur : c’est immense et plat. Les sandur proviennent des dégâts occasionnés par les Jökulhlaups, ces coulées de boue dévastatrices résultant d’une éruption volcanique sous-glaciaire, ici du volcan Grimsvötn plus au nord de la côte. Juste avant de bifurquer vers le parc, nous laissons à droite une petite route menant à l’île de Ingolfshöfði, qu’un tracteur permet de rejoindre. Plusieurs ponts enjambent Skeiðarársandur. Il reste même une pile d’un pont détruite par une crue cataclysmique. De ce point, la vue est superbe sur les langues glaciaires de Skaftafell : nous voyons Skaftafelljökull et Svinafellsjökull. C’est sublime, même si les sommets ne sont pas visible à cause de la couverture nuageuse encore importante.

Fjallsarlon & Jokulsarlon

Puis, apercevant Breióamerkurjökull, une langue glaciaire qui nous semble proche, nous décidons de prendre la 1ère piste sur notre gauche pour nous en approcher. La 1ère piste apparait alors : on y fonce ! Que notre surprise, voire notre émerveillement est grand lorsqu’en fait, nous découvrons le lac de glacier de Fjallsárlón ! Un point de vue fantastique : le glacier si proche, un lac sur lequel dérivent des centaines d’icebergs, de toute taille. Les eaux sont tantôt limpides, tantôt très chargées en sédiments. La vue est parfaite malgré un nuage bas qui masque une partie de la montagne au-dessus du lac. Mais nous sommes bien content de profiter d’une telle vue avec le soleil qui permet une meilleure lumière. Le petit plus : nous sommes tous seuls à en profiter, personne d’autre que nous. Après avoir bien profités du coup, nous poussons un peu plus vers Jokulsárlón récupérer notre pote parti plus tôt avec sa copine qui rentre ce soir.

Fjallsarlon & Jokulsarlon

Mardi 1er septembre 2015 - les icebergs de Jokulsarlon

A peine 1h de route depuis Skaftafell. Nous nous arrêtons rapidement à Fjallsárlón. Moins beau temps que 2j plus tôt. Il fait un peu gris, le plafond est plus bas et masque la vue sur les sommets en arrière du lac de glacier. Après avoir passé un pont traversant une grosse rivière reliée à un lac de glacier : Jokulsárlón, nous tournons à gauche. C’est là que les icebergs flottant sur le lac suivent le courant et vont se jeter dans l’océan. Le lac est si calme, sans courant apparent. Il y a des icebergs de toute taille, des plus petits au plus gros. On imagine sans peine la surface de glace immergée sous l’eau pour les plus gros : 7 fois la taille de la partie émergée. Il y a du monde qui arpente les berges du lac. C’est aussi le point de départ pour des circuits à bateau : zodiaque ou 4*4-bateau amphibies. Par chance les nuages se sont un peu dissipés et nous pouvons avoir une vue sur les sommets en arrière du lac. Il y a aussi quelques phoques nageant dans le lac. Après avoir profité du lac, nous nous dirigeons vers l’embouchure du lac, vers l’océan. La rivière y prend alors de la vitesse et entraine avec elle les icebergs. Nous ne verrons pas de gros icebergs foncer vers l’océan malheureusement, que de petits, mais la vitesse est assez impressionnante. On aperçoit même quelques phoques profiter du courant pour gagner l’océan. Quel mal ils doivent avoir à emprunter le chenal en sens inverse. Au bout de ce chenal, lorsque les courants du lac et de l’océan se rencontrent, les icebergs s’accumulent et forment une barrière hostile. Quelques glaçons viennent s’échouer sur la plage aux graviers noirs. C’est superbe.

Tag(s) : #Voyage
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :