Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aven des Moustiques

Samedi 31 octobre 2015 – le congrès de St-Vallier est passé depuis déjà 4 mois et l’Aven des Moustiques n’est toujours pas déséquipé… Son équipement permettait de réaliser une traversée avec l’Aven Nrelac, plus facile que l’historique traversée avec l’Aven des Baoudillouns. Grand soleil sur le plateau de Calern en ce samedi matin. Pas un nuage sur le Cheiron et les premières cimes du Mercantour fraichement saupoudrées de blancs. Nous préparons 5 kits vides et nous chargeons de nos vêtements. Nous prenons la direction de la dépression du Calernet. 35min de marche pour rejoindre la doline située au Nord-Est de la bergerie. Un muret permet de repérer l’entrée de la cavité 41-A1 gravée d’un poisson. La cavité est constituée d’un enchainement de puits et ressauts, au nombre de 26 ! Ils sont entrecoupés de courts méandres et boyaux.

Aven des Moustiques

Le ressaut d’entrée de 7m débouche sur un étroit méandre dans lequel il faut déjà bien s’employer pour progresser. S’en suit un P5, un P10 et le Puits des Escrocs (P20). Il schunte directement, mais les travaux de désobsrtuction ont permis l’ouverture d’un boyau : il donne accès à 3 ressauts suivis de 3 puits n’excédant pas 14m. Nous sommes déjà à -93m. Un méandre précède le puits des Laids silex : un calcaire blanc, massif, renfermant de nombreux silex mais aussi pas mal de rostres de bélemnites. Les puits s’enchainent sans répit, presque sans difficulté à la descente grâce aux différents élargissements du passage. Nous pénétrons alors dans une faille et atteignons le passage des Zolons : un court boyau qui se termine à la verticale sur un puits de 21m. Il s’agit du passage historique de la cavité où des amis ont failli être piégés par une brusque montée des eaux lors des explorations. Le boyau est si étroit qu’en remontant, alors que l’on s’engage dans ce boyau, on empêche l’écoulement de l’eau qui s’accumule inexorablement… Depuis, les Zolons ont été rabotés mais il est toujours difficile d’y passer. J’y ai même coincé mon kit de ceinture en me retournant pour descendre. J’ai du le vider, en appui précaire, une corde tendue sous le bras… 2 puits de 7m et nous voilà arrivés dans la galerie. La descente est belle, propre et un peu arrosé. Il va falloire remonter et enlever les cordes et maillons rapides mis en place… Piou. Mais avant, nous prenons la direction de la galerie Ouest pour une visite de 400m (soit environ 2h aller/retour) vers la Salle du 3ème Type. Un pont de singe enjambe le Puits Gastro-Miaou (60m de vide sous nos pieds).

Aven des Moustiques

Nous progressons 300m avant d’arriver à la base du puits de la nouvelle entrée du réseau Baoudillons-Moustiques-Nerlac. Il reste 100m avant ladite salle, vaste chaos rocheux. Nous pouvons ici jonctionner avec l’Aven des Baoudillouns. C’est là que nous mangeons un morceau avant d’amorcer la remontée. Le déséquipement se passe sans accrocs. Dès qu’un kit est rempli, il file à l’avant pour remonter. L’essentiel des puits goute bien, mais nous n’avons pas froid : nous restons à bonne température, bien aidés par le poids deskits qui se remplissent et la difficulté à défaire les noeuds. Au final, nous remplissons 4 kits de corde sur les 230m de l’Aven des Moustiques. Nous sortons à la nuit noire, sur le plateau de Calern. Il fait un peu frais et sommes bien contents d’enfiler des vêtements secs et chauds. Il reste alors 40min de marche en montée et lestés de groskits lourds. La fatigue commence à se faire sentir et nous assistons à un superbe levé de Lune sur le village de Coursegoules : une Lune rousse, énorme. C’est à 23h que nous quittons le plateau de Calern avec 3°C au thermomètre. La nuit va être courte. Peu de temps pour récupérer des coups et de la fatigue engendrée par cette sortie. Car dès demain, nous remettons le couvert avec une sortie initiation à la Moulière.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :