Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boucle Argentera Mercantour

Samedi 26 septembre 2015 – un petit 10°C au parking d’été du Boréon. Je me prépare pour une belle boucle. J’ai annoncé vouloir suivre la boucle n°12 de la station trail de St-Martin, à savoir 42km et 2200mD+ pour une large boucle entre France et Italie par-delà 4 cols, face au massif de l’Argentera, en plein cœur du Parc du Mercantour. Si la météo se dégrade ou que je ne me sens pas, j’ai 2 échappatoires, ou si l’envie change, je peux rentrer un peu plus facilement. C’est un « plaisir » de recourir sur ce sentier menant au Col de Salèse (2031m). C’est la 1ère fois en 2015 que j’y passe. J’ai toujours mes repères et il me faut à peine 30min pour dépasser le col. Le Caïre Archas ne bouge pas, fidèle sentinelle sur les flancs duquel les mélèzes commencent à virer au doré. Je poursuis en direction du Lac Nègre et aperçoit le Giegn. Je commence à rattraper les randonneurs partis bien avant moi le matin. Je suis un peu déçu de ne pas ramasser quelques myrtilles en montant. Je bifurque vers 2270m en direction des Lacs de Camp Soubran. Beaux reflets du Caïre Pounchu sur un laquet. Avec l’altitude, les mélèzes ont déjà un peu plus virés. Rapidement, il n’y a plus de végétation sur les contreforts de la Serre de Rogué et dans la dépression des Lacs de Fremamorte. Je maintiens un bon rythme pour rejoindre le Col de Fremamorte (2615m). Certains passages sont un peu exposés et glissant.

Boucle Argentera Mercantour

Je décide de pousser un rapide aller/retour au sommet de la Cime de Fremamorte (2731m). 10min pour monter et jouir d’une superbe vue sur les lacs italiens de Fremamorte faisant face au massif de l’Argentera. De là où je me trouve, la montagne est massive, grandiose au-dessus d’une profonde vallée italienne. De l’autre côté, les Caïres et Têtes des Bresses. Un monde minéral. Je dévale ensuite les nombreux lacets du versant nord du col : un régal. C’est ensuite une longue traversée faite de quelques courtes montées et descentes menant aux lacs italiens de Fremamorte. Ce secteur, totalement minéral est splendide, entouré par des aiguilles granitiques acérées. Un 1erlac sous le col, puis un autre petit, la casemate militaire ruinée et un lac de taille plus importante. 2 plongeurs sont en train de s’équiper, ce qui me surprend. Un bivouac est ensuite indiqué : le bivouac Jacques Guiglia (2437m) et appartenant au CAI. Un bivouac type boite de sardine, peint en rouge. On sent encore la peinture fraiche. La boite est arrimée aux rochers par des câbles d’acier. A l’intérieur, un espace spartiate, mais tout confort avec un table, une étagère et 8 paillasses. Il faudra que je l’essaye un de ces 4 !

Boucle Argentera Mercantour

Je poursuis ma descente de la valléejusqu’à une altitude approximative de 2100m. Là, je remonte en direction du refuge E. Questa, en contre-haut du Lac de Claus où je vais manger car la faim me prend : je sens que je n’ai plus trop de force. Entre temps, j’ai pu admirer quelques mélèzes et les immenses vallées italiennes. J’arrive ensuite rapidement au Lac Inf. de Valescure (2256m). Il me reste encore quelques 400mD+ pour rejoindre la Baisse de Druos, frontière entre la France et l’Italie (2628m). Je contourne cet immense lac où plusieurs familles font une pause au soleil. Il faut dire que les nuages semblent arriver de la France, juste de l’autre côté des Cimes de Tavels et de Claus. Je contourne le lac et amorce la montée vers la Baisse de Druos. Le sentier est sympa avec quelques marmottes qui sifflent au loin. Je dépasse une caserne en ruine et ne manque pas d’apercevoir quelques lacs, appartenant au groupe des Lacs de Valescue. Les sommets tels que le Malinvern (2938 m), la Cime de Tavels (2795 m) et même l’Argentera plus lointaine sont magnifique.

Boucle Argentera Mercantour

Au col, je prends quelques instants pour manger un bout avant de me lancer dans la descente menant au Lacs de Terre Rouge. Je commence à ressentir un peu de fatigue, mais l’arrivée n’a jamais été encore aussi proche. Même s’il me reste essentiellement de la descente, je sais que ce n’est pas de tout repos. Les jambes sont lourdes et la descente très pierreuse de la Baisse de Druos me met à mal. Je prends mon temps et n’hésite pas à marcher. je parviens malgré tout à courir sur la courte montée ramenant au Col Mercière (2342m) où je me régalerai de quelques myrtilles. Elles auront été longues à trouver, mais l’essentiel est là alors que je ne les espérais plus. Col Mercière : le ciel est de plus en plus gris et chargé. Vite me dis-je. Je m’engage alors dans une longue portion descendante dans le Vallon de Mercière sur un single bien sympa. Je retrouve la piste au niveau du torrent de Tavels. Je vais la suivre jusqu’au Col de Salèse plus ou moins à niveau mais avec quelques montées et descentes de-ci de-là. Je contourne la Pointe Colette et passe en sens inverse d’une sortie que j’ai faite l’été dernier. Je connais bien les lieux et aperçois au loin le Col de Salèse sous le Caïre Archas. Je commence à presser le pas quand les premières gouttes de pluie arrivent vers 16h30. Heureusement rien de bien méchant lorsque je contourne Colombrons. La suite est archi connue et facile malgré la fatigue. 20min pour dévaler Salèse et boucler en environ 6h30 cette belle aventure de près de 45km et 2600mD+. I do it, mais il faudra encore revenir plusieurs fois dans le secteur afin de remonter au Malinvern, découvrir le Lac de Tavels et enfin passer le Col des Portettes…

Tag(s) : #Rando'Trail
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :