Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Antre de Vénus

Dimanche 7 juin 2015 – Levé vers 8h, grasse mat’ relative pour une fois et direction Méaudre, Hameau du Giraud. On monte dans le bois, au plus dur de la pente pour rejoindre l’altitude de 1184m et l’entrée de l’Antre de Vénus. Il s’agit d’un méandre qui court sur environ 1km et dont la hauteur est régulièrement de 15m ! Il faut d’abord ramper sur 10m pour atteindre une vire et caler un puits de 14m. Ensuite, que du bonheur durant la visite en A/R. Concrétions sur concrétions le long du large méandre, mais aussi un dépôt de galets cimentés les uns aux autres, du sable, coulées de calcite impressionnantes par leurs tailles et surtout par leurs formes surprenantes. Aucune difficulté dans la progression dans cette galerie. Tout juste quelques pas d’escalade pour franchir un ressaut d’environ 4m. Plus loin, des blocs à dépasser. Parfois, le cheminement à l’intérieur de la galerie est balisé pour ne pas dégrader les magnifiques joyaux sculptés durant des milliers d’années. Nous arrivons ensuite face à une étroiture : un boyau. D’après la topo, on sait que la cavité se termine sur un boyau d’environ 50ml. Inutile de tous s’y engager s’il faut rebrousser chemin. Je m’y engage seul. Après 3m, je redresse déjà et continue à marcher debout. Je poursuis ensuite dans un boyau à croupis et vois que la cavité poursuit encore. Je fais demi-tour et vais chercher les collègues car l’Antre de Vénus n’a pas encore livré tous ses secrets : une coupe géol en 1er lieu. Un géologue/spéléo a décrit une dizaine de faciès composé de fins dépôts sur une paroi, autrefois en bordure d’écoulement actif. Ici, pas de boue partout, ni d’eau. La cavité est sèche et propre, les concrétions parfois d’un beau blanc éclatant.

Antre de Vénus

La forme des coulées de calcite ne cesse de me surprendre. Il y a en outre beaucoup de colonnes. L’eau vient creuser des bénitiers dans l’accumulation de calcite au sol, créant de vrais trous dans la roche. Et surtout, un plafond avec des fistuleuses d’une bonne trentaine de centimètres : impressionnant ! Je n’en ai jamais vu autant. Le concrétionnement est beaucoup plus important que dans les Alpes-Maritimes où il faut parfois descendre très profondément sous terre pour trouver les 1ères concrétions. Un parterre sableux, on se baisse et on voit le début d’un boyau. Cette fois, pas de doute, nous arrivons au bout de la visite aller de l’Antre de Vénus. Il ne reste alors plus qu’à faire demi-tour et rejoindre le pied du P14. A peine ¾ d’heure pour sortir, la moitié comparée à l’aller où nous avons bien profité de chaque recoin de la cavité. Le volume de ce méandre est impressionnant. Et quel longueur !On imagine le temps qu’il a fallu à l’eau pour creuser cette galerie et le temps nécessaire pour la consteller de toutes ces concrétions. Nous refermons derrière nous la trappe d’accès à la cavité et laissant la quiétude de la forêt pour rejoindre le bungalow et manger tranquillement alors que l’orage se prépare.

Boyau d'entrée de l'Antre de Vénus, Méaudre - Vercors. Ramping étroit sur 20m environ.

Boyau d'entrée de l'Antre de Vénus, Méaudre - Vercors. Ramping étroit sur 20m environ.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :