Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Travesée Ollivier/Primevères

Dimanche 10 mai 2015 –nous profitons du congrès FFS à St-Vallier dans 15j pour parcourir une belle traversée sur le plateau de l’Audiberge : la jonction des Avens Ollivier (28-F) et des Primevères (28-T). Certaines cavités représentatives ou historiques du département sont ainsi équipées en vue des congressistes, ce qui permet d’entreprendre des choses qui ne le seraient pas : il faudrait en effet 2 équipes qui se « croisent » à environ -120m au niveau de la jonction, pour déséquiper la partie équipée par l’autre groupe. C’est donc ma 3ème visite de l’Ollivier en 6 mois. Je commence à connaitre, mais c’est une cavité plaisante, facile à équiper et esthétique à parcourir. L’un d’entre nous commence par aller sortir la main courante permettant de s’extraire de l’Aven des Primevères, dont l’entrée supérieure est située à moins de 5min à pied de celle de l’Aven Ollivier. La 1ère main courante, reliée à l’arbre permet d’accéder au 1er puits de 34m et fractionnés de plusieurs paliers. Nous délaissons cette fois le boyau permettant la visite de la Galerie Philippe. Nous nous enfonçons jusqu’à -82m dans un beau conduit, entrecoupé de quelques ressauts et puits facilement éliminés : la cavité est large. Le point le plus surprenant aujourd’hui est l’absence d’eau ! On se souvient de notre précédente visite en novembre dernier, complètement douchés au bas d’un P9. Là, la cavité peut même paraitre méconnaissable : où est passé le filet d’eau arrivant de l’entrée ? Et l’eau ruisselant au sol ? Rien, nulle part. Et tant mieux pour nous. Nous nous faufilons dans une chatière qui débouche sur 2 puits un peu étroit. Nous arrivons alors dans une belle galerie. C’est là que nous nous retrouvons face au porche qui rappelle le Seigneur des Anneaux. Cette haute porte est superbe, au bout de cette galerie et les jeux de lumières de nos frontales rendent cet endroit assez intéressant. Derrière cette porte, nous nous engageons dans un méandre étroit et tortueux équipé d’une corde qui nous permet d’arriver dans une salle où nous allons réaliser la jonction avec l’Aven des Primevères : nous sommes à -126m par rapport à l’entrée de l’Aven Ollivier.

Travesée Ollivier/Primevères

La galerie qui conduit à ce 1er puits remontant est constitué d’un important remplissage d’argile et petits galets : très joli. On mange un bout avant d’amorcer la remontée vers la surface. Il n’y a presque que des puits avant de revoir la lumière du jour. Et ce sera assez long, la « faute » aux étroitures émaillant les puits à gravir. La 1ère ascension permet de remonter un large puits aux parois lisses d’un beau calcaire blanc. Il y a juste la sortie de puits qui est compliqué car étroite, voire très étroite… Il faut ensuite se faufiler dans un méandre étroit et tortueux avant d’enchainer sur une nouvelle succession de puits toujours aussi étroits. On passe presque en opposition tant il y a peu de place. La sortie d’un puits est même un peu arrosé par un goutte à goutte qui vient nous gêner car il est difficile d’ouvrir les yeux pour voir où prendre appuis et s’extraire du puits. Nous arrivons alors dans une petite salle. Pour en sortir, une étroiture et un nouveau puits encore étroit, suivi d’un méandre un peu boueux et enfin les dernières longueurs, étroites pour ne pas changer. Arriver à proximité de la surface, on ressent toute la chaleur de l’après-midi. C’est agréable de sortir sous le soleil et de ranger les affaires dans ce petit coin tout calme. C’est malgré tout une belle traversée qui dure environ 4h (sans avoir à équiper les cavités), mais la remontée par l’Aven des Primevères est très étroite, rendant cette partie un peu fastidieuse. Et heureusement que ces passages ont été élargis… On image alors toute la difficulté que cela devait être avant…

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :