Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Embut de Caussols (37-A)

Dimanche 3 mai 2015 – cette semaine, le week-end sera encore bien rempli : 2 sorties spéléo et une sortie raquettes. Aujourd’hui, petite visite de l’Embut de Caussols (37-A), haut lieu de la spéléo 06 avec cet embut, là où une rivière est engloutie par les entrailles de la terre… Les eaux de l’Embut ressortent à Bramafon, 672mD- et à 6.5km de distance ! L’entrée de l’Embut de Caussols est visible depuis la RD12 : une zone de lapiaz est lacérée et plusieurs orifices permettent de déboucher dans une galerie dont le sol est sculpté par de nombreuses marmites de géants. L’eau y ruissèle déjà assez fort, dans un bruit assourdissant. Toutes les eaux convergent vers un P4 que l’on franchit en désescalade : 1ère petite difficulté. L’eau suit un conduit assez étroit dans lequel il y a quelques petits trous. Les chevilles apprécient. On arrive sur une véritable cascade de 2m de haut qu’une corde à nœuds permet de descendre au début du toboggan. De grandes vasques parfois assez profondes font suite dans une belle galerie au toit sculpté de formes des plus originales. On arrive à un carrefour : une petite salle aux multiples ramifications. Il suffit de suivre le courant. Inutile de préciser que nous sommes trempés, de l’eau jusqu’aux cuisses.

Embut de Caussols (37-A)

Là, la galerie se rétrécie et de la mousse occupe la surface de l’eau. Pour le moment, nous évitons l’eau en restant sur les flancs de la galerie. Il semble que nous puissions continuer… C’est parti, feu ! Nous avançons dans la mousse, de l’eau jusqu’aux cuisses. Nous sommes au niveau de l’ancien siphon, à -22m. Cette mousse est une mousse de crue, de l’argile en fait, déposée lors des crues qui se succèdent durant les épisodes pluvieux du printemps et de l’hiver. Nous remarquons même des traces de dépôts de mousse parfois jusqu’à proximité du plafond de la galerie ! Et oui, il arrive que l’Embut déborde. Même quand il ne déborde pas, l’eau monte régulièrement à l’intérieur. C’est une cavité dangereuse… Avant, aux temps des explorations dans cette cavité, il fallait passer complètement dans l’eau. A présent, un passage a été créé, parfois hors eaux. Là, c’est le cas. Une belle chatière dans laquelle il est difficile de se hisser, car elle est située à hauteur de visage et que nos pieds battent dans l’eau désespérément. Heureusement, nous arrivons finalement à les caler sur la paroi. Derrière, l’eau est plus claire et la visite se poursuit dans une nouvelle belle galerie creusée de profondes marmites. Les parois sont belles, les formes irréelles. Nous arrivons enfin face au lac à -25m, là où commence le siphon qui n’a pas encore été franchi. Nous remontons en suivant le même chemin et en profitant de la cavité au maximum. C’est beau, c’est chouette. Malgré le faible développement (environ 200m) et la petite profondeur atteinte, quand les conditions sont réunies, il faut visiter cette cavité où M.Martel est passé… Le soleil de printemps sur le plateau de Caussols nous permet de déjà bien secher le matériel idéalement lavé, mais aussi de nous réchauffer après cette immersion dans l’Embut de Caussols.

Entrée de l'Embut de Caussols (37-A), entre les fracture des lapiaz, à la découverte de la rivière magique.

Entrée de l'Embut de Caussols (37-A), entre les fracture des lapiaz, à la découverte de la rivière magique.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :