Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Digue à la Mer - Stes Maries de la Mer

Dimanche 17 mai 2015 – même cinéma que la veille : beaucoup de vent au réveil. Vais-je pouvoir aller en Camargue rouler ?! J’hésite un peu à partir mais me décide finalement à prendre la direction des Saintes-Maries-de-la-Mer. Objectif : Digue à la Mer jusqu’à au moins le Phare de la Gacholle. Je déciderai en fonction des envies et du vent… 1h de route inintéressante pour arriver aux Saintes-Maries. Au moins, la route pour arriver à Salin-de-Giraud est nettement plus intéressante et plaisantes à suivre, en longeant les étangs. Là, c’est comme une autoroute. Bien content de sortir le vélo du coffre et de me lancer sur la Digue à la Mer, en direction de l’Est. Le vent souffle fort, ¾ face et gène ma progression pour sortir du village. Du sable est sur la route, je dérive et arrive enfin sur la digue à proprement parlé, sur une large piste. Je dépasse un 1er pont, le Pertus de la Fourcade, ces vannes qui permettent l’alimentation en eau des bassins. Sur la droite, de petites dunes, qui forment comme un cordon, ne révelant que furtivement la mer, qui parait alors si loin. A gauche, une succession d’étangs, marais, étendues d’eau cernées par de petits cordons de terre si fin. A l’intérieur, de nombreux oiseaux au 1er rang desquels les fameux flamants roses. J’arrive alors au Pont du Rousty. Je tente alors une incursion vers la mer mais dois rapidement me stopper, sur du sable qui ne porte pas. Je n’arrive pas à atteindre la mer, derrière de belles dunes, appelées ici Montille.

Digue à la Mer - Stes Maries de la Mer

J’emprunte ensuite une piste plein nord et fais s’enfuire un groupe de flamants. Le retour sur la digue est trop facile, vent dans le dos. Je poursuis jusqu’au phare de la Gacholle : le vent de côté n’est pas encore trop dérangeant et je maintiens un bon rythme jusqu’au Pont de la Comtesse où je prends la direction de la grande plage de Beauduc, où j’aperçois déjà de nombreuses voiles dans les airs. J’avance bien, sur un petit chemin bordé d’eau des 2 côtés, avec de belles petites fleurs jaunes et des asphodèles. Juste avant de déboucher au Grau de la Comtesse, j’emprunte la suite du chemin qui me fait passer entre l’Etang de Galabert et la plage. J’arrive enfin sur la large plage, à Beauduc. Je m’amuse à cheminer entre les dunes et les langues d’eau sur du sable qui porte bien. Il n’y a pas vraiment de chemin, juste des traces de véhicules. Une croute de sel séché recouvre le sable. Je tourne un moment entre les montilles, dont certaines font quelques mètres de haut. Je m’abrite derrière une dune pour manger un morceau et me reposer un moment. Je n’irai pas jusqu’au phare de Beauduc qui me parait encore trop lointain. Il y a de plus en plus d’eau entres les dunes. Je préfère amorcer le retour. Ce qui n’est pas évident car je mange pleine face le vent violent qui contrarie nettement ma progression. Je n’avance guère et me tiens à bonne distance des amateurs de vent.

Digue à la Mer - Stes Maries de la Mer

Je regagne le passage qui me permet de reprendre le sentier. Vent de face, l’histoire est tout autre, mais je parviens à regagner la digue à la mer où le travers me va mieux. Je peux reprendre mon souffle et rouler normalement vent de côté. A mi-chemin, je file à nouveau sur la plage, profiter des étendues de sable sans personne ! C’est beau, étonnant et déroutant : une immense langue de sable, à perte de vue, battue par le vent et des vaguelettes. Je souffre un peu pour regagner la digue à la mer au niveau de l’ancien poste de douane. Je me reste plus qu’à rentrer aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en profitant du paysage, des étangs et de la faune. Bien mal aux jambes quand même en arrivant au village où le monde semble concentré. J’aurais fait environ 50km, très peu de dénivelé, mais le vent aura corsé l’affaire. Bonne journée, très agréable. Je pourrais revenir en espérant me baigner cette fois. Je termine un bon week-end avant le THP. Place au repos durant la semaine. Et j’ai très envie de me lancer à l’assaut de la Montagne de Lure.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :