Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Col de Marinet par le Col de Mary

Lundi 6 avril 2015 – Réveil à 6h30 après une bonne nuit de sommeil bien réparatrice. Même pas mal aux jambes et donc prêts à repartir à l’assaut de la montagne et des Cols Mary et Marinet pour une belle boucle dans un secteur que nous avons pu explorer l’été dernier. A la différence des jours précédents, le soleil sera la star du jour : pas un nuage dans le ciel ce matin en sortant. Et ça se sent ! Il fait très froid lorsque nous sortons et tout est givré autour de nous, même les quelques millimètres de neige fraiche tombée durant la nuit. A Maurin, nous traversons le torrent de l’Ubaye et nous retrouvons en rive gauche. Là, au bout de quelques minutes, nous pouvons chausser les raquettes : la neige est bien présente en forêt dès 2000m. Et c’est sur une neige glacée, bien dure que nous commençons à monter en direction du Vallon de Mary. La trace s’éloigne un temps du torrent de Mary avant de le rejoindre lorsque nous débouchons dans la large vallée de Mary à proximité de la Bergerie Inf. (2293m). Là, nous passons enfin au soleil et pouvons déjà admirer quelques sommets comme l’Aiguille Large (2857m), l’Aiguille Pierre André (2812m) ou le Brec de l’Homme (3211m) au loin, et dernier rempart des Aiguilles du Chambeyron. Tout en montant de manière régulière, nous serpentons entre les blocs et collinettes jusqu’à atteindre la Bergerie Sup. de Mary (2365m). Nous commençons à apercevoir d’autres sommets comme la Pointe Haute de Mary (3206m) ou la Tête de Cialancioun (3023m), la Tête de Roure ou le Mt Maniglia (3133m), et même à deviner le Col Mary, encore distant de quelques kilomètres.

Col de Marinet par le Col de Mary

Le soleil et les paysages sont splendides alentours dans ce large vallon où les sommets à plus de 3000m sont partout visibles, et c’est sans difficulté que nous atteignons le Col de Mary (2641m). C’est avec plaisir que je retrouve le versant italien complètement enneigé et les sommets plus lointains acérés. La Boite aux lettres est toujours là. Seule dépasse la boite : le pied est enfoui sous la neige. Nous profitons bien de ce moment et montons en crête vers le petit sommet (2821m) séparant les Cols de Mary et de Marinet (2787m).

Col de Marinet par le Col de Mary

De là, le panorama nous permet de voie à la fois le Col de Mary, le Col de Traverse, la Tête de Cialancioun, le Maniglia et les Dents de Roure. Magnifique, impressionnant. Les mots ne manquent pas et le paysage est complètement méconnaissable par rapport à juillet où un immense champ de blocs se situait sous le Col de Traverse. Il ne nous reste plus qu’à basculer sur le Col de Marinet où un vent glacial souffle. Nous ne nous arrêtons qu’au niveau du Bivouac/refuge de Marinet (2560m) après une belle descente dans la poudreuse pas encore trop molle. A droite le Lac Supérieur (2540m) : l’été, il s’étend et nos montre une belle couleur bleue ; à gauche, le Lac Marinet Inférieur (2533m) aux reflets verts, juste sous les glaciers du Chambeyron. Là, une belle épaisseur de neige modifie le paysage, mais le rend toujours aussi beau. La suite est une longue descente, d’abord pour rejoindre le Vallon de Mary au niveau de la Bergerie Sup., puis vers Maljasset. La neige est à présent bien molle et botte sous les raquettes. C’est une longue descente, à bon rythme, à cuire sous le soleil printanier de la haute Ubaye. Heureusement, la journée se termine sous la fôret. Lorsque nous raccrochons définitivement les raquettes au sac, un champ de crocus est sorti de terre dans la journée, bien aidés par la douceur de l’air ambiant. Une superbe boucle de 15km et 1000mD+ avant de prendre le pot de l’amitié et de rentrer sur Avignon après ces belles randos.

Tag(s) : #Rando Raquettes, #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :