Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mont Aunos (2514) - L'Alpet (2563m)

Dimanche 8 février 2015 – ça tire un peu de partout au réveil après la longue journée spéléo de la veille : jambes lourdes, épaules courbues et douleurs un peu partout dues aux chocs répétés après une journée sous terre. J’émerge doucement et la longue route jusqu’à St-Dalmas-le-Selvage m’aide à me réveiller. On se prépare dans une relative douceur. Je peine à nous imaginer en plein mois de février, en plein cœur de l’hiver alors que la journée promet d’être largement ensoleillée. Direction la piste d’Anelle menant au col homonyme. Nous marchons en rang compact et coupons quelques virages jusqu’à atteindre la cote de 1705m où 2 belles granges nous décident à tirer dans la pente encore un peu plus pour nous diriger vers les Crêtes du Content. Nous reprenons quelques mètres la piste qui va ainsi nous éloigner des pourcentages les plus raides de la crête. Nous attaquons la montée vers celle-ci en plein mélézin. Nous trouvons alors la meilleure ligne possible à tirer des Z alors que la pente se raidit sévèrement. C’est là que je commence à comprendre que mes jambes ne sont pas au top, que je souffre, une fois n’est pas coutume, je ne suis pas aussi aérien que je le voudrais. Je rentre dans le rang et me contente de suivre. Heureusement, le Mt Aunos est un classique et la trace est faite : inutile de prêter la main cette fois. Entre 2 branches, nous commençons à apercevoir quelques sommets, comme le Bonnet Carré (2770m) derrière le Col de la Colombière. Plus au fil de la montée, c’est la Tête de l’Enchastraye (2954m) et les marnes noires du Castel de la Tour (la Tête de Pelouse en arrière-plan).

Mont Aunos (2514) - L'Alpet (2563m)

Une fois sur la Crêtes du Content, ce sont les sommets de la Haute-Tinée qui apparaissent, au 1er rang desquels le Mt Ténibre (3031m), le Clai Supérieur (2982m) et le Corborant (3007m). Ces sommets montrent de jolis cirques et crêtes rocheuses ; et sous nos pieds, le Col d’Anelle, beau petit plateau. Nous poursuivons en crêtes et repassons un peu dans la forêt avant de monter droit dans la pente : nous dépassons un 1er point coté à 2247m, puis un autre à 2433m avant de faire une petite traversée soufflée alors que je reconnais le Mt Mounier (2817m) et sa forme caractéristique plein Sud. Je peine un peu à rejoindre le Mt Aunos (2514m), mais profite du paysage sur tous ces belles cimes pour me refaire une petite santé : la Tête de Moïse(3104m), la Bonette (2860m), la Serre de la Braissa (2743m), les Cimes de Pal (2818m) et de Bolofre (2827m), la Pointe des 3 Hommes (2774), le Bec de Marseille (2743m), le Triboulet (2578m), le Mt Rougnous (2673m), la belle Cime Nègre (2553m) et le Mt Ferrand.

Mont Aunos (2514) - L'Alpet (2563m)

Je me réveille un peu dans les 60m nous séparant du Sommet de l’Alpet (2563m) où je tiens un bon rythme. Là, de nouveaux sommets bien connus sont identifiables : le Sanguinerette (2855m), la Tête de Sanguinière (2856m) et le Mt Pelat (3050m). Encore une fois, quel beau sommet offrant un superbe panorama sur les cimes environnantes. Pour la descente, nous emprunterons globalement le même itinéraire, mais avec une légère tendance à couper dans la pente pour profiter des 30cm de poudre récemment tombés sur le secteur. Nous identifions de nombreuses traces animales comme des hermine, des renards et des lièvres variables. Ces empruntes sont plus ou moins fraiches, mais nettement reconnaissables. Un régal de slalomer entres les épicéas, les racines et branches au sol dans cette neige légère. Pas mécontent de cette journée au final avec ces 12km et 1160mD+.

Tag(s) : #Rando Raquettes, #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :