Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arête Sud-Est Mont Clapier

Vendredi 31 octobre 2014 – journée encore idéale pour la passer en montagne avant les premiers assauts de l’hiver prévus dans quelques jours ! Pas un nuage dans le ciel lorsque nous arrivons au Pont du Countet (1700m). La haute vallée de la Gordolasque est magnifique avec ces couleurs d’automne. Le soleil n’est pas loin et éclaire déjà la Cime Niré et la Cime de Roche Garbière. Nous répartissons rapidement le matériel : friends, coinceurs, dégaines et cordes pour les 2 cordées. Nous montons sur un bon rythme, la pente n’ayant pas de prise sur nous et rejoignons le refuge de Nice en à peine 1h30. Un petit bouquetin est juché sur le barrage, à la recherche de quelques minéraux provenant de l’eau séchée. Petite pause biscuits au soleil et nous repartons aussi sec vers le Vallon de la Fous, juste derrière le refuge. Un joli torrent inonde encore le vallon. Nous le remontons un bon moment avant de monter sur la gauche : un sentier assez bien marqué serpente dans les éboulis de falaises du promontoire Asquasciati. Après avoir fait sauter ce 1er verrou, nous nous retrouvons dans une large combe pierreuse entre la Cime de la Fous et les arêtes du Clapier. La vue est magnifique, alors que l’on aperçoit le Gélas entre 2 rochers. Au sud, Ponset et Neiglier, 2 belles montagnes aux multiples voies d’alpinisme attire le regard de mes compagnons du jour, dont 2 sont de fiers alpinistes. On portant notre regard sur l’est, se dressent aussi les Têtes du Lac et du Niré, mais aussi Chamineye et le Grand Capelet au relief complexe. Sur la droite, le Pas de la Fous, qui permet de redescendre sur le Lac Gelé (2588m).

Arête Sud-Est Mont Clapier

De l’autre côté de la combe, à gauche d’un téton, une borne apparait, la n°165 : le Pas Est du Clapier est enfin en vue (2828m) ! Après une approche un peu longuette (3h à bon rythme), très en pierre, nous remontons le couloir qui mène au Pas Est du Clapier. Nous avons pu observer un peu avant toute l’arête que nous allions suivre pour arriver au sommet du Mt Clapier (3045m). Et ça semble long. 3h annoncé sur le topo GASS pour une cotation D. Il va ne pas falloir perdre trop de temps. Et à peine arrivés au Pas, que nous nous préparons : baudrier, encordement, quincaillerie, casque, mais aussi et surtout, de quoi se protéger du vent, car là, il souffle et il nous rappelle que nous arrivons au fin du mois d’octobre. Le vent venant du versant italien est froid et saisissant. Je prends quand même un peu de temps pour admirer la belle face nord du Clapier et son glacier. Impressionnant de voir ce gros névé au pied du 3000m le plus méridional du Mercantour. Un beau glacier en face nord, côté italien où le Val Muraion est splendide : des arbres aux feuilles violacées et tout au fond, le Viso, isolé, magnifique et les Monts Rose (+ le Cervin) encore plus loin. Toujours pas un seul nuage à l’horizon : c’est exceptionnel. C’est ainsi que vers 11h20 nous nous lançons dans la traversée de l’arête sud-est du Mont Clapier. Une 1ere tour se dresse devant nous que nous gravissons en suivant le fil de l’arête (II et III). 2ème et 3ème tour en redescendant à chaque fois à une petite brèche. Le rocher est bon, bien en place, les prises nombreuses. Il fait juste très froid lorsque le cheminement nous demande de passer en versant nord. Nous évitons d’ailleurs une ascension en versant nord dans un dièdre et préférons passer au soleil, malgré un départ d’une longueur un peu scabreuse avec un passage en IV, légèrement surplombant. La prochaine étape nous conduit au sommet de la Pointe Asquasciati avec quelques pas en III, mais bien négociable, avec un passage légèrement plus instable et fracturé. Nous parvenons néanmoins au sommet d’où la vue sur le sommet du Mt Clapier (3045m) et son pierrier final est fabuleuse.

Arête Sud-Est Mont Clapier

Nous devons ensuite descendre à une dernière brèche avec un passage à califourchon sur une selle avant de traverser une dalle qui conduit ensuite en quelques minutes au sommet d’une terrasse qui s’ouvre sur le pierrier final du Clapier. Nous nous désencordons et rangeons le matériel dans les sacs et filons au sommet, lorsque 2 lagopède au pelage blanc s’envole devant nous. Moins de 2h30 pour réaliser cette course d’arête. C’est vraiment l’une des plus belles vues du département. L’Argentera, le Gélas & la Malédie d’un côté. Les vallées italiennes ; le massif du Marguerais, l’Abisse, Chamineye, le Grand Capelet et le Bégo. Bref, tout y passe. Nous apercevons même le refuge de Nice quelques 800mD- plus bas. Nous profitons largement du panorama malgré ce vent froid. Il nous faut ensuite 1h pour atteindre le refuge où nous allons prendre une bonne bière en terrasse sous le soleil descendant. La Malédie, cette belle dent effilée se révèlera bien lors de la descente par ailleurs très pénible, dans un pierrier abominable, avant de rejoindre le Vallon du Calpier, plus doux et dans l’herbe dans lequel nous croisons de nombreux chamois. Une fois le soleil disparu derrière les montagnes, nous déicdons de redescendre nous aussi vers le Pont du Countet (1h), en mode rando rapide (limite trail). Belle course d’arête, certes pas majeure (peu d’escalade et facile), lors de l’une des dernières journées ensoleillées de la belle saison.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :