Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cayres Cougourde - arête sud-ouest

Samedi 27 septembre 2014 – retour des sorties dans le Mercantour après l’escapade corse. Je quitte Nice à 6h00 pour rejoindre mes collègues de cordée à St-Martin-du-Var. Rdv à 6h30 pour une course d’alpinisme vers les Cayres Cougourde dans la haute vallée du Boréon. Très belle course d’alpinisme avec pour mise en boucle l’arête Sud-Ouest de la Cime IV de cotation AD+ et pour terminer la traversée intégrale des arêtes entre les cimes IV, III II et I, pour finir au point culminant de cet ensemble de monolithe de gneiss (2921m). Le départ est un grand classique : le parking supérieur de la Vacherie du Boréon (1670m) avant de remonter le torrent par le Chalet Vidron et la Passerelle de Peirastreiche. Nous nous échauffons très rapidement malgré les 6°C du départ et avant de rejoindre les bergeries de Peirastrèche, nous sommes en t-shirt. Pour agrémenter la montée au refuge de la Cougourde (2100m), nous pouvons déguster quelques framboises sauvages et myrtilles dont c’est la pleine saison. Il nous faut 55min pour atteindre le refuge duquel nous pouvons déjà admirer la Cime IV de la Cougourde qui se dresse au fond du cirque. Nous empruntons le petit sentier et débouchons au Lac des Sagnes. De là, comme le mois dernier, nous levons un peu le pied pour ne pas s’épuiser inutilement pendant la marche d’approche au moment d’attaquer le mur menant à la Combe de Cougourde.

Cayres Cougourde - arête sud-ouest

2h après notre départ, nous sommes à l’amorce de la combe et voyons le pied de la voie de l’arête Sud-Ouest. 2 cordées, probablement parties du refuge ce matin, sont déjà dans les premières longueurs de cette voie de 300mD+ menant à la Cime IV (2892m). Nous arrivons en même temps qu’une autre cordée qui nous propose de lui passer devant. C’est ainsi qu’à à peine 10h, nous débutons l’ascension de cette voie cotée AD+. Un premier relais en forme de tyrolienne avant d’affronter 2 belles longues en IV+. Les 6 longueurs suivantes seront plus faciles et ne dépasseront pas le III voire IV. Le rocher est très bon, de très bonnes prises et les longueurs sont vites avalées. Si vite que nous arrivons à la hauteur de l’une des 2 cordées qui nous précèdent. Nous faisons une longueur cote à cote quand elle décide de faire une pause pour nous laisser passer ; nous rejoindrons la cordée de tête juste avant la dernière longueur en II. Il n’y a pas de piège, la montée se passe bien. Moi qui débute, je pense que je m’en sors bien, même dans les 2 longueurs IV+ où le passage de 2 fissures pourrait me mettre en difficulté, mais en faisant attention et en me concentrant bien, je passe et rejoins les relais sans trop forcer. Nous passons sur de belles dalles et un petit surplomb n’est pas évident à franchir. A un moment, nous arrivons sur une arête bien large et pouvons tracer. Il nous faudra 3h pour faire cette voie, comme annoncé par le topo. La vue est splendide avec autour de nous le Gélas, Grand Capelet, St-Robert, Gaisses et Lombard, Ponset et Neglier, Baissette, Pélago, l’ensemble de l’Agnel, Ruine et Guilié et plus loin, sur le versant italien, le brocan, l’Argentera et le majestueux Viso. Les Monts Rose et le Grand Paradis sont aussi visibles, tant la luminosité est favorable.

Cayres Cougourde - arête sud-ouest

Nous devons taper un rappel de 25m pour descendre de la Cime IV avant de remonter vers la Cime III, légèrement plus haute que la Cime IV. Là, c’est facile. La cotation de cette course d’arête est PD : c’est du III sur de belles dalles. On redescend sur des vires herbeuses et on remonte à la Cime II avec un passage en III mais il se passera bien. La vue est toujours magnifique autour de nous. Seuls quelques nuages commencent à se former. Vers la descente de la brèche, nous changeons de versant 2 fois : côté nord puis côté sud de la brèche. Progression sympa, sur le fil de l’arête. Nous nous faisons plaisir à serpenter entre les béquets et gendarmes. La montée vers la Cime I est facile (II). Là, après une traversée en arête de 1h30, nous pouvons ranger les cordes, coinceurs, casques et baudriers. Nous sommes tous les 3 heureux d’en finir avec cette course, l’une des plus belles semble-t-il et une classique du département. Nous apercevons un bouquetin mâle imposant troner sur un rocher sur la Cime III. Nous optons pour la descente via le chemin de rando et la Baisse de Cougourde avant de longer la Combe sous les falaises. En 2h depuis le sommet, nous rejoignons les voitures. Descente toujours aussi galère, surtout pour la première partie jusqu’au refuge, mais la fatigue se fait aussi sentier après une longue journée à la montagne, pour une belle journée de partage alliée à une belle performance de notre cordée.

Ascension par l'arête Sud-Ouest (AD+), enchainé par la traversée des arêtes (PD) entre les 4 Cimes Cougourde.

Ascension par l'arête Sud-Ouest (AD+), enchainé par la traversée des arêtes (PD) entre les 4 Cimes Cougourde.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :