Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Capu d'Ortu (1294m)

Mercredi 10 septembre 2014 – nous avons décidé de ne pas commencer la rando trop tard, car ici, même en septembre, le soleil est violent ! Mais pour l’heure, il est à peine levé et le camping s’éveille doucement. Nous reprenons la route des calanques de Piana et faisons une halte au niveau du court aller/retour vers la Tête du Chien. Après 30min de marche, nous arrivons sur les ruines d’un très vieux château. Il n’en reste plus grand-chose. La vue sur la Scandola éclairée de son soleil matinal est jolie, mais nous sommes passés à côté de la Tête du Chien sans la voir… Où se cache cette formation rocheuse que le temps a transformée en tête de chien avec un peu d’imagination ? Tant pis. Nous ne nous attardons pas et nous rendons sur le terrain de foot municipal de Piana pour débuter la rando. Il est 9h30 et 13km nous attendent (900mD+). Il commence à faire chaud, mais heureusement, la première partie de la rando va se dérouler à l’ombre des pins laricio : une très belle forêt, parfois clairsemée. Nous nous obligeons à faire une pause toutes les 30min pour regrouper les troupes et surtout bien boire. Nous longeons dans un 1er temps le lit d’un petit court d’eau asséché sur un chemin très pierreux. Le Capu d’Ortu est situé droit devant, mais nous ne le voyons que par moment. Puis débute la montée vers le Bocca di Piazza : de nombreux petits virages dans la forêt. C’est très agréable. Nous laissons une intersection sur la gauche, celle que nous prendrons au retour pour redescendre par la crête des Roches Bleues. Là, par contre, nous sortons du couvert de la végétation et nous retrouvons en plein soleil, sur du granite. Tout autour de nous, des formes toutes plus originales les unes que les autres, grâce au travail de l’érosion au court du temps. D’abord un passage sur dalle où de la lavande des maures complètement cuite fini de sécher. Puis nous passons entre 2 gros rochers aux formes originales. Il est même possible de faire quelques pas d’escalade sur les parois. Le rocher accroche bien et il y a plein de prises avec toutes ces formes.

Capu d'Ortu (1294m)

Nous abordons enfin la dernière partie de l’ascension, celle menant au sommet. Un beau sentier laisse les pentes du Foce d’Orto sur notre droite. Quand on se retourne, la vue est saisissante sur la Scandola. Nous avons tous ou presque la même réaction de surprise « Ah oui ! », à quelques variantes prêt. Il reste alors 200mD+ avant le sommet qui culmine à 1294m. Nous l’atteignons à 12h après 2h30 de montée à bon rythme, conforme aux prévisions. Le sentier a laissé la place à un cheminement de cairns à suivre et à quelques pas d’escalade faciles pour franchir les ressauts. Nous nous trompons de sommet et débouchons sur un contre-sommet au sud-ouest. Il permet au moins de voir la véritable croix de loin et de contempler déjà la superbe vue à 360°. Quelques minutes plus tard, nous y sommes. A peine 10 personnes sont là. Nous nous posons face aux 3 Seigneurs, sous la dalle sommitale. Ce sont en fait 3 monolithes aux parois vertigineuses qui dominent Porto. Ota est visible, ainsi que les Gorges de la Restonica. Au Sud, c’est Cargèse, au nord la Scandola. Belle vue sur le Capu Rossu et les calanche. On reconnait déjà quelques sommets comme le Cinto, la Paglia Orba et le Rotondo en Restonica. Nous ne sommes pas aussi au point que sur les cimes du Mercantour… Mais ça viendra, à n’en pas douter. La vue est superbe et nous ne nous lassons pas du sommet. Nous y restons une bonne heure et quelques nuages débordent même des montagnes, nous faisant un peu d’ombre. Les nuages et la brume nous accompagnera un peu de temps pendant la descente, mais ce qui nous guide surtout, c’est la perspective de la plage de Ficajola… Se rafraichir en fin de journée !

Capu d'Ortu (1294m)

Nous empruntons le même itinéraire qu’à la montée jusqu’à retrouver quelques instants la forêt avant d’emprunter le sentier des Rochers Bleues. La descente est facile, tranquille même et nous profitons des accotements pour faire quelques escapades. Nous passons devant une tête de Lion, celle-ci est bien visible, contrairement à celle du chien. A proximité, une habitation ruinée et un mur, très long gravé d’une croix. Nous le suivons et passons à travers ce qui ressemble à un passage dans le mur : limite de propriété très ancienne ? Aucune réponse. Nous arrivons ensuite de nouveau dans une forêt de châtaigniers dont le sol est couvert de fougères. Nettement plus humide que le versant de pins du matin que nous retrouvons rapidement. Puis nous plongeons en apercevons le stade de Piana. A un moment, nous laissons l’ancien chemin de Piana à Porto, en corniche au-dessus des calanques. Une belle réalisation, avec beaucoup de murs en aval. Bien contents d’arriver à la voiture avec 5h30 de marche (6h30 au total). Ne reste plus qu’à filer à Piana et nous jeter dans les eaux de la petite plage de Ficajola.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :