Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vallon Cramassouri

Lundi 21 juillet 2014 – le tour de France fait relâche aujourd’hui, mais pas moi. Première virée en canyon. Depuis le temps que je m’étais dit d’essayer cette activité, voilà enfin une opportunité qui se présente avec une initiation et la présence d’enfants qui me rassure. Au moins, ça ne sera pas trop engagé, car pour débuter, il ne faut pas mettre la barre trop haute. Ça sera donc la descente du vallon de Cramassouri, sur la commune de la Tour-sur-Tinée. C’est en fait un affluent de la Tinée, juste avant que celle-ci ne se jette dans le Var. Nous laissons un véhicule en bord de Tinée et nous serrons tous dans l’autre pour rejoindre le départ, le long de la RD32 ou suivant la nouvelle appelation, la RM32. Il nous faut environ 10min pour descendre le long du petit torrent où nous enfilons nos combinaisons à côté d’une jolie petite vasque à l’eau limpide, dans un calcaire bien blanc. Et nous voilà partis pour descendre ce canyon long d’environ 1km. Le premier petit saut ne tarde pas à arriver. Je dois assimiler très vite la bonne technique pour ne pas mettre en péril mes jambes en cas de contact avec le fond. Mauvais placement des jambes, heureusement, c’est passer. Je prendrai très vite la bonne technique. Pour le prochain obstacle, des pierres sont présentes en sortie de toboggan : pas moyen de sauter ou de faire du toboggan. Nous descendrons en opposition, entre les parois à peine glissante. Entre les obstacles, il y a parfois un peu de marche, dans l’eau et sous le soleil, c’est très agréable d’avancer entre les parois du canyon : de belles strates et des dalles autour desquelles l’eau circule, toujours aussi limpide.

Vallon Cramassouri

C’est ensuite un toboggan. Là, attention à bien rentrer les coudes, mais ça passe. C’est marrant. Il faut juste bien suivre les conseils du meneur et lui faire confiance. C’est mieux quand on sait qu’il connait parfaitement les lieux et les dangers éventuels. En plus il y a de l’eau. Certains méandres sont très jolis, avec de gros blocs à contourner. La progression reste malgré tout facile, même dans les vasques où on flotte bien avec les combinaisons. Quelques toboggans plus loin, nous sommes face à un nouveau saut, un peu plus haut que le 1er, d’environ 3m, sur une petite vire. Sans réfléchir, je me laisse tomber, que c’est bon en fait ! L’eau est bien bonne aussi, surtout quand on est au soleil. Le toboggan suivant nous fait faire un bon petit virage. Je vois aussi quelle peut être la puissance de l’eau, car dans un remous, je suis ramené vers la paroi car je ne me suis pas dégagé assez vite. Pour le saut suivant, il faudra faire 2 pas d’élan pour atteindre la zone la plus profonde et surtout bien amortir l’entrée dans l’eau, car le fond reste peu loin et on augmente encore la hauteur : 4m. Les vasques sont super chouettes et on prend plaisir à s’y jeter, même à remonter quand c’est possible. On arrive ensuite dans une partie très encaissée où la luminosité baisse. C’est aussi la fin avec le dernier saut de 10m ! On mettra une corde. Il est possible de sauter ou de prendre le toboggan. Derrière, il y aura un dernier ressaut alors qu’on aperçoit la Tinée bien sombre juste derrière. Mais le plus inquiétant, ce sont les nuages et le vent qui se lève : l’orage approche. Nous ne pourrons pas traverser la Tinée cette fois, la faute aux orages de la semaine et nous serons quitte pour remonter à la voiture au départ : 40min alors que la pluie fait son apparition. Très bonne première expérience en canyon : un sport très ludique, même si les risques sont quand même plus important qu’en spéléo ou rando/trail.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :