Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Refuge de Vallante - Tour du Viso J1

Vendredi 15 aout 2014 – il a fait plus que frais cette nuit dans la tente au camping de Ristolas, le long du Guil, dans le Queyras. La montre m’a affiché 2°C vers 6h du matin. Et quelle surprise en sortant de la tente vers 7h : elle est complètement givrée, comme le sol et la voiture ! Je place le thermomètre dehors et il frise les 0°C, encore, alors que le soleil est loin. De loin la nuit la plus fraiche en tente que nous ayons eu, ici à 1650m. Des conditions de récupération pas optimales après les 4h de route la veille par-delà la Bonette et le Col de Vars pour démarrer le Tour du Viso. Nous sommes arrivés avant la tombée de la nuit, le temps de planter la tente, manger et préparer les sacs pour les 3j de rando à venir. Toute une organisation. Et déjà, au moment de se glisser dans les duvets, on sait que la nuit sera fraiche. Déjeuner puis on plie le camp sous un soleil bienfaiteur qui déborde enfin les montagnes vers 8h30. Durant 3j, nous allons réaliser le tour du Mont Viso (3841m), l’un des sommets emblématiques des Alpes méridionales. Nous débuterons depuis le parking de la Roche Ecroulée (1787m) : un énorme bloc est posé au milieu du lit du Guil. Des amis nous rejoignons pour former une belle petite troupe de 8 personnes. La première partie du tour doit nous mener au Belvédère du Viso, au bout d’une large piste. Mais nous préférons emprunter le sentier qui dans un premier temps serpente dans une belle forêt en alternant les traversées de vallons et du Guil. Puis, en sortant de la forêt, c’est le petit Belvédère du Viso avec une vue déjà splendide sur la montagne, mais essentiellement la partie sommitale. Il faudra attendre le grand belvédère (2133m) pour voir enfin l’imposant Viso et le large cirque du Guil, sous la face nord-ouest du Viso. Magnifique malgré une exposition en contre-jour. Au nord, une ligne de crêtes marque la frontière avec l’Italie. Juste après le belvédère, nous optons pour le sentier longeant le Guil (plutôt que de monter vers le refuge du Viso que nous apercevons sur son promontoire). Ce sentier nous fait admirer ce superbe vallon, très large, menant au Col de Vallante (2815m).

Refuge de Vallante - Tour du Viso J1

Là, nous comprenons pourquoi le lit du Guil est si large : le bassin versant est très imposant. La montée est tranquille jusqu’au Lac Lestio (2510m) où nous pique-niquons sur des rochers, alors que le soleil commence doucement à se cacher derrière de gros nuages. Le Viso nous surveille où que nous sommes. Il nous reste un gros morceau après le repas : la montée du col, avec encore quelques névés facilement franchis. Le versant nord du Col de Vallante passe par une zone fortement rocheuse : de nombreux blocs détachés des sommets environnant, vestiges de l’ère glaciaire. Le passage du col se fait avec encore un névé qui masque la borne frontière. Nous prenons un peu d’altitude et grimpons sur un petit promontoire une quarantaine de mètres au-dessus du col. De là, on aperçoit déjà le refuge de Vallante distant d’environ 45min.

Refuge de Vallante - Tour du Viso J1

Le Mont Viso est impressionnant sous cet angle : un couloir bien raide, enneigé, sépare les 2 sommets du Viso et des glaciers sont présents sur les flancs, desquels des cascades bien puissantes descendent vers le fond de la vallée. La descente est tranquille jusqu’au refuge avec en fond, le Bric de Rubren. Les flancs vallon de Vallente sont bien raides. La vallée est bien serrée. Nous arrivons au refuge de Vallante (2458m) après 5h45 de marche pour les 13km 1150mD+ (et 550mD-), après une 1ère journée pas trop éprouvante. Le refuge est grand et s’étend sur 4 étages en contre-haut du lac de Vallante. Une belle étendue d’eau. Par de là les crêtes Est, les nuages semblent s’être accumulés. Est-ce la fameuse nubia ? Ces courants d’est qui viennent s’accumuler à l’Est du Viso et masquant les sommets alors que l’autre versant reste ensoleillé. Nous espérons que le lendemain, le soleil sera présent car pour cette soirée, la brume et les nuages encerclent le refuge. La soirée est sympathique au refuge, avec un groupe de jeunes italiens qui poussent la chansonnette. Nous nous couchons assez tôt, pour d’une part récupérer de la nuit au camping et d’autre part, reconstituer les forces en vue des 2 prochaines journées de marche.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :