Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pizzi Deneri - Etna Nord

Dimanche 1er juin 2014 – retour sur la partie nord du volcan Etna pour cette dernière journée sicilienne. Nous partons du refuge Citelli et direction de la Serra delle Concazzo, bordure nord de la Vallée del Bove. Lors de cette montée, il n’y aura que peu de sentier tracé : il faudra suivre les cairns made in Etna, ces petits tas de cailloux dans lesquels des bâtons blancs sont dressés. Nous commençons par traverser une jolie petite forêt de boulots, puis rapidement, nous nous retrouvons entourés de formations volcaniques, sans végétation. La pente est raide pour arriver en crête et admirer la vue sur la Vallée del Bove. Pas de sentier tracé, nous devons faire nos propres virages pour ne pas monter directement. En plus, le sol est mal consolidé : c’est bien souvent un pas en avant pour 3 pas en arrière ! Je cherche à poser le pied sur de plus gros blocs, gage de solidité, mais non, ceux-ci sont juste entourés de cendre et lapilli : ils bougent et roulent tout comme le reste. En plus, nous montons sur un rythme assez élevé, car quand on se retourne, on voit que les nuages approchent : ils encerclent déjà les Monts Sartorius et passent souvent sur Piano Provenzana. Nous voulons arriver le plus loin et le plus haut possible avant que les nuages ne gagnent le sommet de l’Etna. L’altitude alliée à l’effort commence à piquer, mais plus encore, ce sont les gaz qui grattent un peu la gorge. Notre gorge nous gratte. Ce sont les gaz provenant des cratères de l’Etna : le vent pousse les panaches dans notre direction. Certes ils sont diffus, mais suffisamment chargés pour qu’on le ressente et d’ailleurs, si on ne distingue pas les cratères au sommet, c’est parce que les vapeurs qui en sortent sont trop importantes : un voile blanchâtre entoure la zone sommitale. Nous arrivons au point culminant de la Serra delle Concazzo. Superbe vue, mais la vue sur le sommet du géant de Sicile pourrait être encore plus impressionnante : à peine plus loin, nous voyons une croix matérialisant un point culminant (2850m) : il s’agit de Pizzi Deneri, le belvédère nord.

Pizzi Deneri - Etna Nord

Nous décidons de pousser jusqu’à ce point. C’est un peu plus long que prévu : la pente ne se gravit toujours pas aussi facilement et le vent violent fait son apparition ! Mais une fois au sommet, plus rien, juste un petit col encore enneigé nous sépare des cratères de l’Etna. La neige est tâchée par les retombées du volcan qui crache sans cesse ces produits. Le vent vient toujours dans notre direction depuis les cratères et les panaches diffus masquent toujours la zone, mais quel spectacle, celui de l’Etna, volcan actif ! Sous Pizzi Deneri, on voit l’ancien observatoire du volcan, aujourd’hui abandonné car trop proche des foudres de Vulcain. Malgré le vent nous profitions du spectacle, le dernier jour sur le volcan et redescendons en suivant la crête. Nous nous permettons de couper un peu dans un large vallon, pour s’amuser un peu dans les produits volcaniques et mangeons abrités du vent derrière quelques boulots dans un trou. Après avoir rejoint le refuge Citelli, nous allons gambader sur les Monts Sartorius, cet ensemble daté de 1865 et composé de plusieurs cônes de scories alignés et d’un champ de lave très chaotique. Back in Auvergne, mais sur des édifices qui ont moins de 200 ans (pas plus de 10 000 ans comme en Auvergne). C’est fou ! C’est sympa de les gravir à tour de rôle, de marcher sur les bords des cratères, entre les coulées et de voir des bouches de dégazage encore ouvertes. Nous traversons ensuite la forêt qui entoure les coulées de lave et apercevons une petite cabane en ruine dont le toit est recouvert par des cendres fraiches. D’ailleurs, partout le long des routes, des panneaux indiquent d’être vigilants en cas de projection de cendres volcaniques.

Tag(s) : #Rando, #Voyage
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :