Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Col de la Traversette - Tour du Viso J3

Dimanche 17 aout 2014 – Nuit assez fraiche : 10°C dans le refuge, mais sommeil réparateur pour tout le monde, excepté quelques courbatures dues aux positions dans les lits. Et quelle bonne surprise en mettant juste le nez dehors : le temps est au beau fixe et le Viso est en train de rosir. Nous nous précipitons sur le promontoire jouxtant le refuge pour immortaliser le Viso côté italien. Qu’il est splendide ce levé de soleil sur le Mont Viso. Même si nous sommes à jeun et que le vent frais souffle, nous ne voulons pas quitter cette place, mais l’appel du ventre et le froid sont finalement les plus forts. Après le déjeuner, nous bouclons les sacs et prenons notre temps pour admirer le Viso alors que le soleil réchauffe enfin la terrasse du refuge. Plein nord, nous pouvons même apercevoir le cervin et les Monts Rose couvert de neige. C’est superbe. Nous quittons ce beau refuge à 8h30 et nous élançons à l’ombre du Rocce Alte o del Losas pour passer sous le couloir du Porc. La descente est assez raide, dans des éboulis et parfois un sol gelé, quand ce n’est pas la présence de névés glacés, nécessitant la mise en place par le gardien du refuge d’une main courante. Après 400mD- et après le franchissement d’un torrent, nous amroçons la montée du sentier du Postier par quelques barreaux. Nous allons donc gravir le Col de la Traversette (2950m), frontière entre France et Italie.

Col de la Traversette - Tour du Viso J3

Nous sommes pour le moment dans les alpages couverts de fleurs, avec par exemple de belles raiponces. Plus haut, vers 2800m, les joubarbes des toits font leurs apparitions. Elles sont superbes. Puis c’est le moment de la cueillette ! Achillée pour les uns et génépi pour les autres, car à peine entrés dans le règne du minéral, celui où le caillou est roi avec tous ces éboulis, que nous pouvons trouver ces précieuses plantes. Quelques linaires alpines poussent aussi au raz du rocher. La montée reste facile et en 2h, nous atteignons la frontière et sa roche gravée n°47 : une belle croix de Savoie. Nous n’avons pas pu emprunter le fameux tunnel du Viso, celui qui franchit le Col de la Traversette environ 50m sous le sommet, pour cause de travaux d’entretien. Il permettait à la base de faire passer le sel d’une vallée à l’autre. Sa hauteur est limitée à celle d’un homme courbé et de son âne. Mais au moins, nous passons ce col, à près de 3000m. Nous nous lançons à l’assaut de la Pointe de Marte (3152m). Et en chemin, sous les serpentinites, nous ramassons encore du génépi. Nous avons l’impression d’être dans un champ tellement il y en a et n’avons pas forcément besoin de descendre dans la paroi. Un ami montera au sommet de la pointe, mais nous resterons une dizaine de mètres sous le sommet au niveau de l’antécime, la vue sur le Viso étant déjà magnifique !

Col de la Traversette - Tour du Viso J3

Le versant italien est recouvert par la nubia, mais le sommet visible. Un régal. Nous sommes à la même altitude que le Gélas et pourtant, cette fois, il y a encore des sommets plus hauts alentour… des 4000m. Et au loin, nous apercevons même les Ecrins (la barre, le Pelvoux ou encore Ailefroide). Plus proche, derrière la Crête de la Taillante, nous apercevons le Pain de Sucre. Après une petite pause, il est temps de plonger dans la descente sur le versant français et nous mangerons vers 2500m, le long du torrent de Faïto, avec vue sur les pointes du Viso et les crêtes de Motte, au-dessus du Guil. Nous apercevrons 3 vautours au-dessus du Col de la Traversette. Nous laissons le sentier menant au refuge du Viso pour continuer à descendre vers le Belvédère et le retour à Roche Ecroulée. Cette fois, point de soleil de face. La vue sur la vallée du Guil et le Viso est magnifique. Nous en profitons un maximum avant de souffrir le temps d’emprunter la piste sur 3km et de rentrer dans la forêt, qui nous masquera la montagne cible de notre attention. Les épilobes et silènes recouvrent les bords du sentier, le long du torrent. Et après une belle journée ensoleillé de 7h et 13km, pour 700mD+/1600mD-, nous regagnons le parking du départ. Il est temps de rentrer sur Nice après ce tour du Viso. Très bon week-end avec 48km parcouru entre France et Italie et 3250mD+. Alors que nous traversons l’Ubaye et remontons la Bonette sous le soleil couchant, de nouvelles idées rando bourgeonnent déjà dans nos têtes. To be continue…

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :