Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aven Abel

Samedi 5 juillet 2014 – au moins 2 mois que le matériel de spéléo n’est pas sortie de la cave. Entre les ponts à rallonge en mode rando et les vacances, la spéléo n’est pas passé au 1er plan ces derniers temps. Nous voulions donc profiter de ce samedi pour faire une petite sortie pour éviter de rouiller. Nous serons comblés avec cette sortie à l’Aven Abel (St-Vallier-de-Thiey) avec une descente sur le chantier situé à -280m de profondeur. Nous serons même quittes pour quelques courbatures, suées et coups qui vont bien. 9h sur place et avant les 10h, nous entrons sous terre, en veillant à bien mettre en marche le groupe électrogène, à l’attacher aussi, et c’est parti par une série de puits, les 2 premiers étant assez étroits avant d’atteindre un beau P27 qui se termine par une trémie. Une petite zone à ramper et c’est le dernier ressaut avant de nous lancer à bonne allure dans la longue galerie qui marque la zone de chevauchement de l’écaille de St-Vallier. Nous progressons bien souvent bien souvent accroupis ou en rampant avec aussi quelques bons passages de désescalades où il faut bien veiller à nos appuis pour ne pas perdre l’équilibre. La galerie se resserre au milieu avec une belle chattière (-139m). Nous reprenons une série de puits assez large et traversons quelques cours d’eau, actif, avec de belles concrétions, excentriques à admirer dans les recoins. Avant d’arriver au camp à -280, nous dévalons un beau P30 qui goutte un peu. Le dernier ressaut marque la fin de la zone propre, avec l’apparition de la boue, mais ça ne sera rien en comparaison du boyau qui mène au chantier, environ 80ml après le camp, 10m plus bas.

Aven Abel

Là, il faut ramper dans la boue, c’est un infâme boyau, tortueux et étroit, aussi appelé les 40ème gluants. Je comprends pourquoi à présent. Je ferais même un aller/retour gratuit dans cette partie pour aller débrancher la ligne de courant et régler les dispositifs. Nous mangeons au camp, bien content des quelques trous forés et amorçons la remontée qui se passe sans accros. Je prendrai un peu d’avance sur mes camarades pour faire quelques photos et entendrai de loin un bruit sourd, non un boom, mais un bruit sourd accompagné d’un petit tremblement. Ça, c’est fait ! La suite lors de la prochaine sortie, le temps de ventiler. Lors de cette remontée, la fatigue nous gagne un peu, avec toutes ces escalades, désescalades avalées depuis le matin, mais surtout tous ces passages à ramper ou se contorsionner pour passer. Mais à la sortie, nous serons bien contents de cette sortie, le chef de chantier aussi qui est fier des travaux accomplis ce jour. C’est la seconde fois que j’atteints le camp à l’Abel, mais c’est aussi à ce jour notre sortie la plus profonde sous terre. Ça se mérite, car nous sommes bien fatigués après cette descente et ce retour de -280m. Une bien belle journée ponctuée sous le soleil de St-Vallier. Il faudra aussi nettoyer le matériel qui est couvert de boue : demain dans la Tinée…

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :