Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vélodrome d'Esclangon

Samedi 14 juin 2014 – Direction l’arrière-pays de Digne-les-Bains pour un week-end prolongé en terrain inconnu : la haute vallée de la Bléone, torrent de montagne qui arrose Digne. Il y a près de 2h40 de route pour rejoindre le petit village d’Esclangon, sur les rives du Bès. Aujourd’hui, nous avons programmé une rando à travers le Vélodrome, qui est en fait une formation géologique particulière, puisqu’il s’agit d’un pli dessinant un demi-anneau, comme un demi-vélodrome. Nous démarrons notre rando en traversant le Bès par une passerelle suspendue. Et c’est par le ravin de l’Adret que nous entrons dans le Vélodrome. Par la présence d’une forêt assez dense, nous ne voyons que quelques ébauches du pli fermant la structure. Néanmoins, une lucarne nous permet d’apercevoir les falaises de la clue de Pérouré. Nous montant tranquillement jusqu’à atteindre la lame de Facibelle, une structure en grès, comme en témoignent les blocs de grès éparpillés sous nos pieds. Celle-ci se dresse et se détache au milieu de foret. C’est le résidu d’un niveau totalement érodé. Là, nous la contournons par le nord et poursuivons notre ascension sous le couvert végétal dense, qui nous protège des rayons du soleil. Heureusement, car il fait très chaud, même à l’ombre et nous devons prendre des pauses régulières pour bien nous hydrater. Parvenus au collet entre les crêtes de Facibelle et la Coustagne, nous profitons d’un carré d’herbes accueillant et de l’ombre de plusieurs pins pour nous reposer un peu avant de poursuivre par une longue traversée exposée au soleil vers le hameau de Tanaron via les ruines de Pudoyer. Nous évoluons tantôt en sous-bois, tantôt au soleil dans la formation des molasses du Miocène supérieur, caractérisées par leur couleur rouge. On sent que l’été approche, des genêts émanent une odeur bien caractéristique encore plus accentuée par le soleil de juin, un lys orangé apparait et quelques autres spécimens de fleurs, notamment orchis pyramidal, des orpins, des céphalanthères et beaucoup d’églantier en fleurs. Sans nul doute la meilleure saison pour découvrir cette région.

Vélodrome d'Esclangon

Arrivés au-dessus de Tanaron, nous faisons un petit crochet vers La Tour, lieu rendu célèbre par Gassendi, homme d’église et de sciences originaire de Digne. Il est connu pour ses travaux sur la voie étoilée : il se rendait d’ailleurs au sommet de la Tour (1113m) pour y réaliser ses observations. Nos observations se cantonnerons à regarder les crêtes de la montagne de Blayeul, et ses formations du Lias. C’est sous ce promontoire, à l’ombre d’un chêne que nous mangeons. Mais plus le temps passe, plus de gros nuages se forment à l’horizon, nous faisant craindre à des débordements orageux. Il va nous falloir presser le pas pour monter au point d’observation sur la vallée du Bès et le Vélodrome, situé au Vieil Esclangon. Nous dépassons Tanaron et sa chapelle en reconstruction, puis regagnons la route à Esclangon avant d’amorcer la monter vers le belvédère sur la vallée du Bès situé en rive gauche. Nous remontons le ravin d’Aigue-Belle et traversons le torrent avant de finir dans les paturages en arrivant au Collet des ruines du Vieil-Esclangon (1051m). Là, il reste encore 100mD+ pour atteindre le point de vue. Nous sommes sur le prolongement des roches formant le Vélodrome, qui termine le pli. Une classe d’étudiant en géologie est présente et procède à une étude du paysage. On prend totalement conscience de l’immensité et de la forme du Vélodrome, mais aussi sur toute la vallée du Bès. Quel beau panorama. Le Blayeul et ses crêtes marneuses sur lesquelles les nuages commencent à déborder. Nous entendons même le tonnerre. L’orage semble localisé sur la Bléone, mais en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les nuages ont atteint Digne et remonte le Bès, fonçant droit sur nous. Nous apercevons très bien le circuit que nous avons effectué le matin, dans le Vélodrome et avons une belle vue sur la Grande Cloche de Barles, sur laquelle nous serons le lendemain.

Vélodrome d'Esclangon

C’est sous un ciel noir et très chargé que nous rejoignons la route après avoir dévalé le Ravin du Véze. Nous remontant les gorges du Bès et passons dans la Clue de Barles aux falaises impressionnantes et arrivons à Verdaches, petit village d’une soixantaine d’habitants. On sent la quiétude émanant des lieux en arrivant au gîte étape pour un bon repas, un bon moment passé et une bonne nuit réparatrice.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :