Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trail Cro Magnon 2014 - Part. 1

Vendredi 20 juin 2014 – alors que certains s’apprêtent à célébrer le passage à l’été avec la St-Jean et la Fête de la Musique, je fuis en compagnie d’un collègue vers Limone Piemonte où sera donné le départ du Raid International Cro Magnon : 125km pour 7541mD+ et 8543mD-, pour une traversée reliant la montagne à la mer. Un beau défi, l’objectif de l’année. Le parcours sera néanmoins modifié à quelques semaines du départ : en cause, la neige présente sur le massif du Marguareis que nous devions traverser. La course perd quelques 5km et 300mD+. Mais il y aura encore de quoi faire. Nous partons de Nice en milieu d’après-midi. Il faut 2h pour arriver à Limone en remontant la vallée de la Roya et passer le tunnel de Tende. Après le soleil, nous arrivons avec quelques nuages dans le ciel faisant craindre quelques orages, mais en cette fin de journée, il n’en est rien. Nous repérons facilement l’aire de départ avec l’arche, la tente briefing/repas. Le village de Limone est très joli, typiquement un village de montagne, aux maisons de pierre, toits bien pentus et surtout, les sommets très proches, avec encore de beaux passages enneigés. Les montagnes les plus proches à l’Est sont celles du parc naturel du Marguareis, sur le versant italien du Mercantour. Nous devinons aussi la longue vallée qui remonte au col de Tende, vers la station de Limonetto, où nous passerons le lendemain en course.

Trail Cro Magnon 2014 - Part. 1

On récupère notre dossard et basculons vraiment dans la course à ce moment-là. Nous nous chargeons des dernières affaires restant dans le coffre alors que la pasta party débute. Nous prenons la file et mangeons un bon plat de pâtes, de quoi bien remplir les réserves qui seront bien mises à contribution durant la course vers la mer. Les organisateurs improvisent ensuite un briefing à l’attention des participants, sur les principaux dangers que nous pourrions rencontrer sur le parcours (neige, dévers, route, rallye…) et sur les ravito. Ils nous présentent ensuite les 2 favoris : Oscar Perez et Pablo Barnes chez les hommes. La femme de Barnes est favorite chez les féminines : Virginia Oliveri. « Reste une place » plaisante mon collègue. N’ayant pas prévu de couchage, nous posons nos matelas et duvet à côté de la patinoire. Le temps semble idéal pour un bivouac improvisé : pas de vent, ciel étoilé, et surtout une nuit courte en perspective puisque le réveil est prévu à 2h30. Nous ne sommes pas les seuls à nous poser en vrac, avec ou sans tente, d’autres avec des campings car. Mon pote ne peut résister à l’envie d’aller regarder le match France-Suisse, après la victoire en fin d’après-midi de l’Italie qui se replace. Il revient à la mi-temps, sur un score de 3-0, inutile de voir la suite, l’issue ne fait aucun doute. Par contre, la proximité avec le torrent fait que l’humidité ne tarde pas à tomber. Nous préférons aller nous réfugier sous le marabout. Là, il fait meilleur et nous nous posons où il reste de la place. La nuit est courte et on dort très mal, mais quand même de quoi être reposés au moment de se réveiller.

Tag(s) : #Rando'Trail
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :