Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aven Obscure

Mercredi 9 avril 2014 - rendez-vous un soir de semaine, une fois n’est pas coutume, sur le plateau de St-Vallier, entre chênes et troupeaux de moutons bien gardés par des patous aux aguets, pour visiter l’Aven Obscure. C’est avec 4 cordes sur le dos que nous débutons l’exploration de l’Aven Obscure, alors que la nuit n’est pas encore totalement tombée. Après mise en place d’une main courante sur un amarrage irréprochable (un chêne…) nous nous élançons dans le premier puits d’une bonne dizaine de mètres : les premiers mètres se font dans une faille assez étroite qui nous font vite regretter le sandwich avalé sur le pouce pour éviter de se les faire chiper par les patous. Une question demeure : serons-nous encerclés par ces bêtes féroces à la sortie de la visite ? Le début du second puits est également assez étroit et nous arrivons jusqu’à un palier lui aussi exigüe. Le troisième puits nous amener directement dans une vaste salle. Nous ne voyons pour l’heure que des blocs chavirés tout autour de nous, mais derrière cet enchevêtrement de blocs basculés se révèle une salle très richement concrétionnée !

Aven Obscure

Une foule de stalactites recouvre le plafond de la salle. Certaines sont plus que curieuses et attirent autant l’œil du profane que des géologues. La nature réserve parfois de belles surprises, comme ces excentriques et fistuleuses, accompagnées de draperies. On ne peut que remercier l’eau et le temps de nous offrir ses concrétions qu’il faut veiller à ne pas endommager. Après une session photo, il est temps d’amorcer la remontée, histoire de se réchauffer un peu. Chacun à son rythme entre désequipement pour les uns, tandis que d’autres caracole en tête de cordée. Nous retrouverons l’air libre et un ciel étoilé dans lequel brille un quart de lune un peu avant minuit.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :