Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pic du Cap Roux

Samedi 8 mars 2014 – Journée printanière : soleil radieux. Direction le Var et le massif de l’Estérel, cette terre au paysage découpé fait de pic et falaises tombant dans la mer où de petites calanques déchiquetées se succèdent. L’Estérel s’est formé à l’Ere primaire lorsque des failles de distension se créent (-290Ma). De la lave peut ainsi atteindre la surface. Ces laves sont caractérisées par une forte teneur en éléments calco-alcalins, des gaz dissous et beaucoup de silice. Ce sont tantôt des coulées de rhyolites ou des ignimbrites qui se mettent en place dans la région allant de La Napoule à Fréjus. C’est sur des rhyolites que nous allons passer notre journée, au départ du parking du plateau d’Anthéor. Très belle boucle en perspective, avec de très belles vues sur la Méditerranée, le Mercantour, distant d’environ 80km et le reste du massif de l’Estérel.

Pic du Cap Roux

Nous démarrons sur la piste pour rejoindre assez rapidement le Rocher de St-Barthélemy (203m). Au détour du Ravin du grand Caneiret, nous admirons le Pic du Cap Roux, montagne que nous allons contourner et gravir. Les flancs de la piste sont couverts de végétation : une explosion pour les sens en ce début de journée, qui fleure bon le printemps. Lavande des Maures, buisson de romarin, chênes lièges pour les essences les plus caractéristiques, avec de nombreux papillons virevoltant autou des fleurs. Après quelques pas d’escalade très facile nous atteignons le sommet du Rocher de St-Barthélemy où une belle vue nous accueille, sur l’ensemble du massif du Cap Roux avec à l’Ouest le St-Pilon. A contre-jour, on devine le Cap Dramont et la Baie d’Agay. Iris, asphodèles et cactus se partagent l’espace entre quelques petites marres d’eau. Nous nous dirigeons ensuite vers le Col du St-Pilon avant d’obliquer plein est (avant de l’atteindre pour passer sous le rocher homonyme. Là, c’est une belle traversée qui débute, sur une petite sente très rocailleuse. De nombreux chênes lièges parsèment le sentier. Avant d’atteindre le Col du Cap Roux, nous redescendons pour contourner le Pic du Cap Roux, non sans admirer toute les colonnes de rhyolites qui forment les sommets principaux, mais aussi de multiples pics annexes, plus petits.

Pic du Cap Roux

En arrivant à l’extrémité est du parcours, nous débouchons devant un superbe panorama : le Mercantour enneigé au loin et au premier plan, la Baie de Cannes et de Théoule, mais surtout le Pic d’Aurelle. Plus au sud, c’est le Cap Roux ainsi que l’ancien observatoire, se détachant particulièrement de la couleur bleue de la mer. C’est non loin du Col de l’Evèque, sous le majestueux Pic de l’Ours que nous débutons l’ascension vers le Pic du Cap Roux (454m). Quasi 200mD+ en traversant de beaux pierriers dignes de la haute montagne. Du sommet, le vent nous rappelle que nous ne sommes que début mars : malgré un beau et franc soleil, l’air est frais, mais la vue à 360° est superbe. Le Mont Vinaire (614m) et point culminant de l’Estérel, le Pic de l’Ours et son antenne téléphonique, de nombreux vallons recouvert d’une superbe foret. La mer présente au sud. Magnifique. On ne se lasse pas des paysages. Le jeu consiste à nommer les principaux sommets : Argentera, facile, Gélas, du coup facile, Malédie et Clapier ; Bégo et Capelet que l’on devine aussi, tout comme le Cheiron. Au final, ce sont toujours les mêmes. Rapide descente vers un petit pic dans l’alignement du sommet et c’est la redescente. Au Col du Cap Roux, nous basculons vers le nord pour contourner le Pilon et remonter pour descendre droit vers le Col du St-Pilon. Là, rien ne nous retient, nous filons à bonne allure. Avant de regagner Nice, petit extra vers la grotte de la Ste-Baume où une belle porte en ruine permet de faire des photos avec le Pic d’Aurelle et le Pic de l’Ours.

Tag(s) : #Rando
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :