Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cime du Mont Joia

Dimanche 3 mars 2014 – De nouvelles chutes de neige sont venues s’accumuler sur les sommets de notre beau Mercantour cette semaine. Un premier épisode lundi, puis encore vendredi, soit encore 40cm en plus. Alliées au vent, ces chutes de neige n’ont pas eu le temps de se stabiliser : risque 3, voir petit 4. Il faut bien choisir sa sortie dominicale. Nous viserons la Cime du Mont Joia (2366m) dans la Gordolasque, au-dessus du petit village de Belvédère, qui porte bien son nom. En effet, en se garant au Blançon, nous avons une superbe vue sur la Vésubie qui coule plus bas et sur Roquebilllière. On peut chausser les raquettes dès 1355m d’où nous partons, car nous sommes au terminus de la route, enneigée. Au niveau de la balise 304, nous quittons la piste pour grimper dans la forêt. Cheminement très agréable, sous couvert des arbres. Tantôt des mélèzes, tantôt des sapins, fraichement chargés par les chutes de neige récentes.

Cime du Mont Joia

Quelques lucarnes entre les arbres nous permettent d’observer le Baus de la Fréma, le Pétoumier et le Pépoiri. Plus au sud, c’est le Caïre Gros et ses 2087m, qui se prolonge par le Chalancha. Nous ne quittons la forêt qu’au niveau de la balise 301, à 1771m. Là, nous sommes en crêtes : au sud, c’est cap sur Belvédère qu’on pourrait presque rejoindre ; et plein nord, les Crêtes de Bermonnet qui mène à la Cime du Mt Joia, prolongement de la Cime de la Valette de Prals. Nous sommes tantôt exposés au vent, tantôt abrités. Droit devant nos raquettes, un petit mamelon culminant à 2059m. Sous ce point coté, nous aurons la chance d’apercevoir une superbe vue sur la trilogie Cime du Diable, Mt Capelet Sup. et Inf. Malheureusement, le Grand Capelet semble se cacher derrière un voile de nuages. En effet, plus on cherche à regarder loin, plus on voit que les nuages se rapprochent et descendent sur les cimes. Nous essuierons même quelques flocons. La suite : une autoroute menant sur une crête qui se resserre pour finir au sommet du Mont Joia. Nous devrons stopper notre progression à moins de 50m du sommet : la crête est cornichée et ne permet pas notre passage en toute sécurité.

Cime du Mont Joia

C’est avec un petit regret que nous devons rebrousser chemin, non sans regarder le paysage sur Diable d’un côté, la Cime de la Valette et la Cime du Pertus au Nord. Nous apercevrons même, lorsque les nuages se feront moins épais, le Mont Pélago et l’Agnellières, derrière la longue ligne de crêtes du Mont Lapassé. Pour le retour, nous plongerons dans le vallon au sud de la Serre Morose, avec une très belle vue sur la Vacherie de Férisson et le large vallon Peillasque. Le vallon que nous emprunterons est très chargé en neige : presque jusqu’au genou. La descente est donc éprouvante juqu’à croiser la piste qui va nous ramener jusqu’à la citerne de la Fontaine de Cabane, pour emprunter la même trace qu’à l’aller. Très joli cheminement, entre des pentes très chargées et des accumulations parfois hasardeuses sous lesquelles il ne fait pas bon s’attarder. Derrière le Brec d’Utelle, la Méditerranée. Le retour est tranquille dans la forêt, après avoir tout de même croisé un vallon dans lequelle une belle avalanche était passée. C’est un régal que de finir dans la forêt à slalomer entre les pins. Nous aurons parcouru 1000mD+ pour 10km et un temps correct malgré un petit manque de panorama.

Tag(s) : #Rando Alpes, #Rando Raquettes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :