Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lac Sculos

Dimanche 1er décembre 2013 – première sortie raquettes de l’année ! Heureux de préparer à nouveau le sac version hiver et de chausser à nouveau les raquettes. Départ matinal, comme à chaque fois, rendez-vous à St-Martin-du-Var alors que le soleil n’est pas encore levé. Direction le Boréon alors que la route de la Vésubie est verglacée par endroit. Il est tellement tôt que les services ont à peine débuté leur travail. Nous montons avec prudence jusqu’à rejoindre le parking d’hiver du vallon de Salèse à l’altitude approximative de 1600m. Et là, on découvre que le vent souffle fort, par bourrasque, formant des semblants de congères aux abords immédiats du parking. Sur les coups de 9h, c’est parti ! En route pour la piste, puis dès la balise 434, on quitte la route pour remonter le vallon de Salèse vers le col homonyme. Là, c’est à nous de faire la trace dans une dizaine de centimètres de poudreuse vierge. Le mélézin est totalement dégarni en cette saison et la progression suit bon train entre les arbres, sous un soleil radieux, seulement perturbé par le vent qui souffle fort, même en fond de vallon où nous nous trouvons. Nous ne pouvons qu’imaginer ce que prennent les crêtes.

Lac Sculos

Nous voyons d’ailleurs partout voler la neige souffler par le vent sur les crêtes, d’abord du Rogué, puis sur le Caïre Archas, fière montagne et enfin sur le Giegn. Ce sera d’ailleurs une constante tout au long de la journée : se protéger du froid et de la neige qui vole tout autour de nous. Parvenus au Col de Salèse, nous basculons vers le nord, pour emprunter la même trace que celle menant au Lac Nègre. Au loin, nous apercevons la Pointe Giegn (2888m), prolongée vers le sud par la crête Colombrons. Nous devrons d’ailleurs contourner cette montagne par le sud pour atteindre l’objectif du jour : le Lac Sculos, niché à plus de 2100m, au débouché de la Combe de Giegn. Nous quittons d’abord la piste menant au hameau de Mollières pour emprunter le sentier, totalement recouvert de neige. En bordure de vallon, il est même assez scabreux et nous pourrions glisser à tout moment. Après la passerelle où quelques fruits persistent encore sur un sorbier, nous tirons plein ouest en laissant le sentier du lac Nègre sur notre droite. Très rapidement, nous nous retrouvons à flanc, sans chemin. Apercevant le sentier principal à peine 100m plus bas, nous le rejoignons. Là, débute une longue traversée dans au minimum 20cm de poudreuse, parfois plus. Faire la trace revient aux plus courageux ou plus endurant, car la sortie propose tout de même 17km. Cette traversée nous permet de contourner la Côte de Colombrons.

Lac Sculos

Le sentier progresse en légère montée et serpente à flanc. A un moment, nous dépassons un talweg très marqué au fond duquel la neige s’accumule. Puis avant de passer le Vallon de Colombrons, nous dépassons un endroit totalement dégarni duquel le vent descend de la montagne. Une coulée s’y est déjà produite et les arbres n’ont pas encore repoussé. Le vent à souffler toute la neige. Derrière nous, nous avons une superbe vue sur la Cime de Rogé (2705m) et la Cime de Pagari (2678m). Le Rogué présente également une Serre, dominant un joli cirque. Nous apercevons même la belle Cime du Diable prolongée par le Mt Capelet Supérieur, prémices de la Vallée des Merveilles. Au Sud, le Caïre Archas et ses 2632m, veille toujours sur notre progression et à ses côtés, on aperçoit la Cime des Lausses, le Baus de la Fréma et les Têtes de Margès et du Barn. Au niveau du Clot de Colombrons, nous décidons de monter à la cote altimétrique du lac en escaladant les derniers mètres pour passer derrière la crête de Colombrons. Là, le panorama est superbe sur le Mont Saint-Sauveur et la Tête Mercière sur laquelle nous sommes montés l’hiver dernier. Nous ne pourrons pas longer à niveau, car il y a un joli chaos de blocs que nous serons obligé de contourner par le nord. Nous arriverons ensuite à 200m du lac, que certains iront voir : petite perle recouverte de neige à quelques 2133m, entourée de mélèzes.

Lac Sculos

Une rapide pause repas et il est temps d’attaquer le chemin du retour. D’abord en prenant à nouveau la piste. Le mélézin est superbe aussi de sous cette angle de lumière qui commence à baisser, sans aucune aiguille. Nous retrouvons ensuite notre trace, ce qui nous facilite grandement la tâche. Au fil des des heures, et de la descente du soleil, le paysage a changé et est encore plus beau, surtout au moment de revoir la Cime et la Serre du Rogué. Nous traçons à un bon rythme et plongeons vers la passerelle de l’Ingolf pour ensuite remonter vers le Col de Salèse. Avant d’y arriver, nous avons droit à une belle petite remontée ventée. Les traces des premiers sont très vite recouvertes. Depuis le col, il nous faut à peine 40min pour rallier le parking d’hiver, descente avalée à un très bon rythme, à raquettes. Une belle première sortie, en espérant en faire de nombreuses autres, si la météo est clémente et l’enneigement au rendez-vous.

Tag(s) : #Rando Alpes, #Rando Raquettes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :