Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roche de l'Abisse (2755m)

Lundi 11 novembre 2013 – Fort vent de secteur nord annoncé sur la région frontalière et donc sur les sommets. Il est prévu un superbe soleil toute la journée ainsi que des températures clémentes pour la saison. Les prévisions annoncent une diminution du vent au fur et à mesure de la journée. C’est la raison pour laquelle nous décidons de maintenir la rando qui va nous conduite à la Roche de l’Abisse (2755m) entre France et Italie, à partir du Col de Tende en haute vallée de la Roya. Plutôt que d’emprunter le tunnel du Col de Tende qui relie la France à l’Italie en passant sous la montagne, puis de traverser la station de Limone pour monter au Col de Tende, nous optons pour l’ancienne route du Col de Tende, aujourd’hui une piste en assez bonne état. Ce ne sont pas moins de 7km qui nous sépare du col à 1871m, d’abord goudronnée, qui laisse ensuite la place à une piste non revêtue. Mais surtout, ce sont 46 virages mythiques qui s’enchainent les uns sur les autres à un rythme qui laisse peu de place au répit. Il faut une demi-heure pour arriver au col et se garer alors que le vent secoue comme il faut la voiture, de quoi donner le ton. Nous nous changeons dans la voiture, pour retarder un peu le moment d’affronter le vent qui doit souffler entre 50 et 70 km/h. Il doit faire 1°C, mais les températures ressenties sont nettement négatives en raison du vent. Nous apercevons déjà la Roche de l’Abisse, 8km plus loin alors qu’un groupe de militaires débouchent du sentier de Limone.

Roche de l'Abisse (2755m)

Le sentier s’élève en crête, le long des bornes marquant la frontière. Il faut escalader quelques lacets pour arriver en crête au 1er fort, le Fort Pernante (2119m) qui domine toute la vallée côté français. Il est entouré des vestiges de douves. Ce fort appartient aux fortifications italiennes de la régon, daté de 1883. Légère accalmie en contournant par le flanc sud la petite Cime de Salante. On contourne ensuite le Mont du Bec Roux par un sentier en versant nord-ouest. Là, dans les traces de boues gelées, on remarque des traces qui pourraient être des empreintes de loup. Après vérification, il semble probable qu’elles appartiennent à un chien-loup ou chien errant : elles ne sont pas en ligne, mais alternées. Nous sommes à présent sous la crête, côté nord de la fontière, soit complètement à l’ombre de la montagne sur laquelle se trouve le Fort de Giaure. Il y fait très frais et le vent se ressent encore plus. Nous n’emprunterons pas l’ancienne piste d’accès au fort : celle-ci est en trop mauvaise état et trop soumise au risque de chute de blocs. Nous sommes quittes pour un petit détour qui nous fait passer en surplomb d’un petit lac. Lorsque nous dépassons un laquet asséché, nous tirons tout droit sur le Fort de Giaure (2254m) sur un sentier très exposé. Le vent souffle toujours autant alors que nous arrivons aux abords de ce second ouvrage. Cela fait 1h45 que nous avons quitté le Col de Tende. L’endroit est parfait pour un pique-nique avec une vue de 1er choix sur la vallée de la haute Roya et la frontière est des Alpes-Maritimes. Alors que nous nous approchons des douves, je vois 3 perdrix bartavelles prendre leur envol, dérangées. Nous cherchons un abri du vent pour déjeuner : une annexe ? la tranchée ? Nous descendrons dans les douves en quête d’un endroit un peu protégé. Nous mangeons rapidement car le vent fait quand même quelques incursions. Nous verrons même quelques edelweiss fanées au raz du sol.

Fort de Giaure, Fort central au niveau du Col de Tende et massif du Marguareis.

Fort de Giaure, Fort central au niveau du Col de Tende et massif du Marguareis.

Après le repas, il nous reste 500mD+ en dessert pour atteindre le sommet de la Roche de l’Abisse. Il nous faudra 1h supplémentaire pour rallier le sommet. Nous montons en croupe le Pra Giordan où le vent nous met à rude épreuve. Heureusement, nous passons rapidement sur le versant sud de la Roche de l’Abisse, versant nettement moins exposé aux fureurs du vent. Le sentier est très bien marqué et traverse quelques champs d’éboulis dont l’un accueil ici une famille de bouquetin, pas dérangés le moins du monde par notre présence qu’ils ne jugent pas inquétante. Au sommet après 2h45 de marche, nous jugeons un peu le vent au niveau de la station hygrométrique avant d’aller à la croix sommitale marquant la frontière. La vue est superbe, très dégagée et à 360°. L’arc alpin est magnifiquement dégagé et blanc : du Monte Rosa, en passant par le Cervin, le Viso et les Ecrins. Plus proche, en quelques mètres, on voit 4 sommets à plus de 3000m : l’Argentera, le Gélas, la Malédie et le Clapier. Le Bégo et Grand Capelet plus au sud. C’est une vue de 1er choix sur le col de Tende et le chemin que nous venons de parcourir. On aperçoit quelques forts le long de la frontière et on peut suivre sans problème la frontière entre les Alpes-Maritimes et l’Italie. Et sous nos pieds, plein sur, les Lacs de Peïrefique, qui semblent très ondulés par le vent. Mais au moins, cette fois, on les voit. Nous préférons ne pas tenter le vrai sommet, pourtant si proche, mais derrière une petite crête assez acérée et bordée de vide. Etant donné la force du vent, mieux vaut être prudent, car quelques rafales viennent nous rappeler à l’ordre assez régulièrement. Nous ne sommes pas mécontents d’être arrivé ici aujourd’hui, à 2755m, avec un vent assez violent et un ciel parfaitement bleu. Après un moment de contemplation, il nous faut repartir par le même chemin. D’abord un peu abrité du vent où nous retrouvons la famille bouquetin. De la crête de Pra Giordan au Col de Tende, le vent soufflera très fort, sans discontinuer. Il semble qu’il ait forcit en cours d’après-midi. Le matin, nous n’avions pas de soucis pour progresser, mais là, c’est par moment nettement plus contraignant. Nous peinerons même parfois à nous maintenir droit et à suivre le sentier de manière rectiligne. Nous serons bien content d’atteindre la voiture et de nous mettre à l’abri, la tête comme une pastèque, le visage qui tire et les yeux rougis après une marche de 4h50 (16km et 1100mD+). C’est avec le soleil couchant que nous redescendons les lacets du col de Tende.

Sommet de la Roche de l'Abisse et arc alpin.

Sommet de la Roche de l'Abisse et arc alpin.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :