Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montagne de l'Estrop

Samedi 9 novembre 2013 – Superbe journée d’automne, avec un beau soleil et un ciel bleu azur. Départ depuis le Pont d’Aygue Blanche à quelques mètres de la sortie de Péone, entre Guillaumes (vallée du Var) et Valberg (vallée du Cians). La rando début le long du torrent de l’Aygue, large torrent au fond duquel la taille des blocs nous impressionne. Fort heureusement, il ne coule pas en cette saison. Au niveau de la balise 91, nous quittons la piste principale pour emprunter un petit sentier qui s’élève en de courts lacets dans un joli bois de feuillus. L’essentiel des arbres ont perdus leurs feuilles. Seules quelques essences font encore de la résistance. Nous dépassons une première chapelle puis laissons le petit hameau de St-Pierre, vestige d’un passé agropatoral. Ce hameau remonterait à l’époque romaine avec l’exploitation d’une mine de plomb. Des personnes vivent ici, accrochées aux flancs de la montagne. L’hiver commençant à s’installer, les conditions doivent devenir assez difficiles… Il nous faut une heure pour atteindre le hameau de Septenne composé d’une bonne douzaine d’habitations, des fermes pour l’essentiel. La vue est complètement dégagée sur le sud et des plus jolie. Au nord, c’est une nuance de gris avec les marnes de la Cime Nègre.

Montagne de l'Estrop

Entre le hameau et cette cime, des prairies cuites par le soleil dans lesquelles les moutons doivent s’en donner à cœur joie à la belle époque. Nous cherchons à contourner les crêtes de Septenne par le nord pour prendre de l’altitude. On devine ainsi mieux la vallée du Tuébi qui arrose le village de Péone. Là, nous amorçons l’ascension de la Montagne de l’Estrop par son flanc nord-ouest. Derrière la petite crête de l’Ajalet, nous commençons à avoir une belle vue sur les crêtes de la Montagne de l’Alp : de beaux petits mamelons herbeux. A l’ouest, la Cime Nègre (2553m) termine cette crête. Une montagne sombre, belle pyramide de marnes noires. Nous gardons ce sommet pour 2014.

Montagne de l'Estrop

Au niveau d’un petit replat (b. 92), nous débouchons en crêtes de la Montagne de l’Alp et avons une superbe vue sur les barres sud-ouest du Mounier. Une alternance marno-calcaire grise et noire, qui se termine par le Mont Démant. Plein nord, le Col de Crousette marque la limite du Parc National du Mercantour, dont nous avons appris cette semaine que le parc souhaitait postuler à une entrée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO (bien naturel), en partenariat avec le Margua, le Parc Ligure et le voisin Parc des Alpes Maritimes italien. Quelques centaines de mètres en crêtes et nous atteignons le point culminant du jour au niveau d’une petite borne bien ancrée dans le sol (2246m) en 2h30, pour 1050m D+ depuis le départ. Nous mangeons en tentant de nous abriter du vent et amorçons la descente en croupe direction le sud-est pour rattraper un sentier qui nous ramènera au hameau de Septenne. Au niveau du Ravin de Septenne, nous perdrons les marques jaunes et devrons suivre le ravin pour arriver à Septenne. Petit hors-piste bien sympa entre blocs et prairie. Depuis Septenne, le retour s’effectue par le même chemin, sur un rythme plus rapide, tout en descente sur le tapis de feuilles. 4h de marche : bon petit tour, idéal pour se dégourdir les jambes et bonne petite reprise avec l’activité physique après le trail des Hospitaliers, couru 6j plus tôt. Avant de rentrer à Nice, passage à Péone pour admirer les Demoiselles, ces aiguilles dolomitiques datées du Muschelkalk.

Le village de Péone et ses Demoiselles dolomitiques.

Le village de Péone et ses Demoiselles dolomitiques.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :