Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aven Vigneron 28-G

Dimanche 17 novembre 2013 – Il pleut ou en tout cas la météo est pourrie et complétement défavorable à une quelque rando. Nous optons donc pour une journée spéléo au Parc de la Moulière à Caille. Nous équiperons la cavité 28-G, ou l’Aven Vigneron. Un trou à -98m pour 800m de développement. Nous mettrons environ 6h à faire l’aller et équiper la cavité et environ 2h pour sortir et tout déséquiper en chemin inverse. Le puits d’entrée, découvert le 1er mai 1949 est barré d’une grille qu’il faut déplacer pour nous permettre d’accéder au puits d’entrée : un P9 d’abord étroit dans sa première partie puis qui s’élargie. Au pied de ce puits, on débouche dans une galerie. Direction l’Est, l’Ouest étant rapidement bloqué par de gros blocs. La galerie descend en pente douce, moyennant quelques slaloms entre des blocs. On arrive ensuite dans une partie de la galerie un peu plus étroite où 2 itinéraires sont possibles : nous laisserons l’itinéraire du puits Tony (plus technique et plus vétuste) pour accéder au toboggan. C’est un ancien gros méandre ayant sur creuser le sol. L’eau devait y être soumise à un régime assez puissant. Témoins les galets roulés présent au sol ou emprisonnés dans une matrice solide. Certaines parois du toboggan sont des coulées de calcite. Il faut poser une main courante le long de ce toboggan où plusieurs ressauts sont a effacer.

Aven Vigneron 28-G

Au bout de cette partie, c’est le départ d’un petit P10 dont l’équipement en tête se révèle assez délicat, plus par la position des ancrages permanents que par la technicité de l’équipement. En effet, les ancrages sont très hauts en tête de puits et les appuis me permettent difficilement de les atteindre. On plantera même un split pour améliorer un peu les ancrages en tête de puits et ainsi sécuriser la suite. Une petite bifurcation 10m plus bas et c’est le départ du P25. Pour ces 2 puits, nous utiliserons une seule et même corde de 60m, de sorte qu’une fois arrivés au fractionnement entre le P10 et le P25, nous n’ayons pas de nœuds à faire. Là encore, les 2 ancrages en tête de puits sont assez difficiles à atteindre et il faut s’allonger au maximum pour y fixer les mousquetons et descendre la corde. Par contre, ces 2 puits sont très agréables à descendre : larges et de belles parois.

Aven Vigneron 28-G

A la base du grand P25, à -82m, il est encore nécessaire de poser une main courante pour franchir un ressaut et un amas de blocs sous lesquels on aperçoit le vide. Il nous reste ensuite à parcourir un large méandre sur 100m pour atteindre la base de ce réseau, soit -98m. On devine que ce méandre s’est creusé en différentes phases, certaines aux régimes hydriques plus puissant, vu la largeur de certains passage dans lesquels nous nous faufilons. Sous nos pieds, on voit que le régime continu à une moindre mesure : l’eau coule en un petit filet, continuant ainsi le processus. Et au fond, les traditionnelles sculptures en boue : éléphant, amphore, cheval, canard, petits personnages et autres formes. Il y a même quelques peintures mimant une scène de chasse ! C’est une belle cavité à visiter, techniquement facile et idéal pour des premiers pas en équipement pour de la spéléo. La sortie se fait sur les coups de 20h15, de nuit, au clair de Lune : on a un peu l’impression d’être hors du temps et il n’y aura pas de mauvaise surprise : la neige n’est pas tombée. Nous regagnons Nice assez tard.

Tag(s) : #Spéléo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :