Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lacs du Mont Clapier

Dimanche 20 octobre 2013 – Finalement, la nuit n’aura pas été froide dans le refuge. Nous avons eu chaud même. Au moment de sortir, le temps est couvert et semble vouloir se dégager. Puis se bouche à nouveau avec quelques gouttes. Vers 9h, il fait presque beau. Nous décidons de nous lancer dans l’ascension du Mont Clapier via le Vallon de Pagari. 800mD+ nous attendent. Nous quittons le refuge à 9h30 pour rejoindre le torrent de Clapier où nous faisons le plein d’eau et débutons l’ascension en surplomb du torrent de Pagari. Nous sommes en rive gauche, dépassons quelques petits pans de falaises et rencontrons une famille chamois pas effarouchés par notre présence.

Lacs du Mont Clapier

Il nous faut une petite heure pour rejoindre les lacs du Clapier. Durant ce laps de temps, le ciel aura eu le temps de se boucher complètement et de nous cacher le Mont Clapier. Les nuages se dissiperons un peu jusqu’à une très belle éclaircie. Nous décidons de poursuivre notre chemin. Au niveau des lacs, le sentier bien marqué disparait : nous entrons dans l’étage où la roche prédomine. Il faut suivre les cairns. Nous nous engagerons dans un couloir d’éboulis qui mène au Pas Ouest du Clapier et à la Cime Peirabroc. Nous rebroussons chemin au niveau d’un petit replat alors que la neige recouvre le champ d’éboulis, rendant la progression incertaine. Il nous semble dominer vers l’est une autre trace avec des cairns, mais la neige nous empêche de deviner la trace. Nous préférons redescendre sur nos pas plutôt que de nous engager dans une ascension incertaine d’autant que le temps n’est pas à l’amélioration : de nouveaux nuages viennent masquer tous les sommets. La progression serait hasardeuse d’autant que nous ne sommes pas sur la bonne trace et que la neige ne nous facilierait pas la montée. Pendant la redescente, nous pensons trouver la bonne trace, celle qui passe sous le Clapier avant de finir l’ascension. Un peu déçus par l’échec, nous nous promettons de retenter l’aventure par temps clair, car la vue au sommet du Clapier offre un panorama sur le Grand Paradis, le Cervin, le Viso et les Ecrins. Là, il fait vraiment froid avec un vent qui remonte la brume sur nous. Aux Lacs du Clapier, le grésille tombe un peu avant une petite averse. Nous sommes de retour au refuge après 3h30 d’excursion. Nous mangeons à l’intérieur avant de reprendre le chemin du retour vers le Pont du Countet. Après réflexion, il n’est pas judicieux de rester une nuit de plus ici : le temps ne sera pas au beau fixe le lendemain. Autant revenir une autre fois et tenter une autre rando lundi. Nous rejoindrons le Pont du Countet en 1h30 (soit au final 5h de marche, 9km) sous une fine bruine. Nous dépasserons le lac de la Fous un peu plus plein que lors de mon passage un mois plus tôt. Et descendrons le Mur des Italiens via la rive gauche. Nous reviendrons ici, c’est certain : il reste la Malédie à vaincre, l’un de plus beaux sommets qu’il faut chèrement gagner. Surtout le Clapier, la Tête du Lac et le Pas de Colomb qui jonctionne vers le vallon de Fenestre.

Gélas et Malédie, 2 sommets dépassant les 3000m.

Gélas et Malédie, 2 sommets dépassant les 3000m.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :