Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Col de la Boucharde

Samedi 12 octobre 2013 – Levés à 7h45. Comme la veille, pas un nuage dans le ciel et un temps encore bien froid. Il fait -3°C, comme la veille au départ au col. Gilbert nous accompagne au Col de la Cayolle poser notre voiture. Il nous redescend ensuite au niveau de la balise 286. Cette opération nous évitera une longue descente vers le refuge via les Bois du Garrets. 9h15, nous débutons la journée de marche en longeant le torrent des Sanguinières : il fait très frais à l’ombre des mélèzes. Le soleil n’est pas encore passé au-dessus des montagnes à cette heure. De ce côté-ci, les mélèzes ont déjà perdus une partie de leur éclat vert et commencent à virer au roux. Il nous fait environ 30min pour gagner les cabanes pastorales de Sanguinières (2050m). Nous poursuivons le long du torrent sous le mélézin. On sent que le soleil se rapproche. Les températures sont bien tombées cette nuit : tout est complètement gelé, même les champignons qui sont durs comme du bois. A la cote altimétrique 2070m, nous obliquons vers le nord-ouest. La pente devient un peu plus sévère le temps de rejoindre un gros bloc de grès avec une très belle vue sur le Val d’Entraunes et les Aiguilles de Pelens plus au sud. Là, nous passons enfin au soleil et commençons à nous réchauffer.

Col de la Boucharde

Nous sortons ensuite du mélézin pour une longue traversée en contre-haut du Ravin de la Boucharde. Nous passons ainsi sous la Tête de la Gipière et sous la Cime de l’Eschillon. Les derniers mètres menant au Col de la Boucharde (2539m) sont battus par le vent et la neige glacé recouvre le sol. Nous avons une très belle vue sur la Tête de Sanguinières. Plus bas, nous distinguions bien le col homonyme. Le Grand Clos de la Boucharde, belle masse de roche surmontée d’un petit plateau. Sous la Tête du Grand Clos, un chamois solitaire nous observe de loin.

Col de la Boucharde

A peine amorçons nous la descente que nous redécouvrons le Mont Pelat, qui apparait derrière les barres du Trou de l’Aigle. Plus au nord du Pelat, c’est un beau panorama sur le replat de la Grande Cayolle. 2 petits cols sont bien visibles : le Col du Pelat et du Petit Talon. 2 Beaux sommets se repèrent bien :le Téton (2969m) et le Cimet (3020m) et sa ligne de crête vers le sud. La descente dans le Ravin de l’Eschillon est assez raide et nous mène aux abords de la RD902, pendant de la RD202 dans les Alpes de Haute-Provence. Après une raide petite montée qui nous permet de rejoindre le GR de tour de pays situé en contre-haut de la route, nous regagnons tranquillement le Col de la Cayolle sous un ciel qui s’est très rapidement chargé. Il fait à nouveau très gris et le froid nous gagne à nouveau. Nous dépassons le refuge de la Cayolle situé dans une petite zone de tourbière et gagnons en quelques minutes la voiture stationnée sur le parking du col. Le retour vers le refuge de la Cantonnière est aussi l’occasion d’une petite pause photo sur la belle et impressionnante Roche Grande (2752m) qui domine l’entrée du Vallon de l’Estrop au-dessus d’Estenc.

Tag(s) : #Rando Alpes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :